Les prouesses de la médecine indienne

24/12/2011
Les prouesses de la médecine indienne

John Patoki est un homme heureux. Ce Togolais de 31 ans vient de se faire greffer avec succès un rein à l’hôpital Narayana Hrudayalaya de Bangalore, en Inde. Le donneur n’est autre que sa mère.

Les greffes se sont beaucoup développées depuis quelques années avec les progrès de la médecine, mais ce qui est tout à fait nouveau dans le cas de John Patoki c’est que l’intervention chirurgicale s’est déroulée sur un patient atteint du sida ; une première pour l’hôpital indien.

« J’ai attrapé le sida par ma petite amie alors que j’étais déjà sous dialyse à Lomé. On m’avait expliqué à l’époque que dans mon cas, une greffe de rein était impossible étant porteur du VIH. J’avais contacté un hôpital en Egypte qui m’avait confirmé cette information», explique Patoki.

Il prend alors contact avec l’hôpital Narayana Hrudayalaya. C’est le Dr Lloyd Vincent, un néphrologiste qui reçoit un jour sa lettre et lui demande de venir à Bangalore avec sa mère pour un examen approfondi de son cas.

« Nous avons ajusté le traitement contre le sida de manière à ce que les cellules répondent positivement à la transplantation, un mois avant l’intervention proprement dite », indique le Dr Vincent qui souligne que la greffe de rein chez une personne atteinte par le sida est moins risquée que sur un patient développant l’hépatite B ou C.

John Patoki est maintenant tiré d’affaire et pourra rejoindre le Togo dans une dizaine de jours.

Le site de l’hôpital

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Togo se mobilise en faveur des sinistrés

Cédéao

Faure Gnassingbé a effectué jeudi une visite de quelques heures en Sierra-Leone pour évaluer l’ampleur des dégâts.

PPAAO : nouvel appui de la Banque mondiale

Coopération

La Banque mondiale a accordé un financement additionnel pour l'amélioration de la productivité agricole au Togo.

L'heure est à la clarification

Social

Les employeurs rechignent à offrir à leur personnel une protection sociale digne de ce nom. Pourtant les textes sont précis.

Fraude avérée selon la FTF

Sport

En mai dernier, un match de D1 opposant Gbikinti de Bassar et Maranatha s’était soldé sur un score de 11 à 0 !