Lutte contre le tabac : l’Assemblée doit se bouger

17/04/2010
Lutte contre le tabac : l’Assemblée doit se bouger

Le tabagisme actif et passif tue des centaines de personnes chaque année au Togo.
Constat dressé vendredi à Lomé par l’Alliance nationale des consommateurs et de l’environnement (ANCE).
Cette ONG, membre de l’Alliance pour le contrôle du tabac en Afrique, a plaidé pour que l’Assemblée nationale adopte en urgence la loi portant réglementation de la production et commercialisation du tabac au Togo.
« Ce projet de loi a été adopté en Conseil des ministres le 16 avril 2008 et se trouve depuis deux ans en souffrance à l’Assemblée nationale. Nous sommes profondément déçus par la lenteur extrême dans le processus d’adoption et nous en appelons à la responsabilité de tous les parlementaires », a déclaré Ebeh Kodjo Fabrice, directeur de l’ANCE.
L’ANCE estime que si ce projet de loi est adopté, on pourra efficacement lutter contre le tabagisme au Togo et par conséquent réduire le nombre de décès prématuré lié au tabac et promouvoir le développement durable au Togo.
L’ONG a également dénoncé le vaste trafic de cigarettes au Togo importées illégalement des pays voisins. Cette situation a pour conséquence d’augmenter le nombre de fumeurs et de faire perdre à l’Etat des recettes importantes.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

PUDC : les clés du succès

Développement

Le rôle des leaders communautaires et de quartiers est primordial pour un succès du Programme d’urgence de développement communautaire.

L’Etat n’a pas les moyens de répondre à toutes les doléances

Social

Le malaise au sein du ministère de la Fonction publique est réel et des problèmes se posent concernant les conditions de travail.

Forêts : le Togo opte pour la convergence

Environnement

Le Togo adhère pleinement au plan de convergence pour la gestion et l’utilisation durables des écosystèmes forestières dans l'espace Cédéao.

Accompagner la décentralisation

Coopération

L’Union européenne et l’Allemagne vont financer pour 19 millions d’euros un programme de décentralisation et de gouvernance locale.