Mally précise les objectifs de la campagne intégrée

02/12/2008
Mally précise les objectifs de la campagne intégrée

A quelques jours du lancement de la campagne intégrée contre le paludisme qui débute le 9 décembre, le ministre de la Santé, Komlan Mally, a tenu mardi une conférence de presse au cours de laquelle il a rappelé les objectifs de la campagne. Le terme « intégrée » signifie que l'effort portera sur la lutte contre le palu par la fourniture gratuite de moustiquaires imprégnées et en même temps par l'administration de vitamine A et d'Abendazole aux enfants de 0 à 59 mois.

M. Mally a indiqué que son ministère avait mobilisé plus de 5000 agents.Une campagne de publicité à la radio et sur les chaînes de télévision permettra d'informer la population

Le coût total de cette campagne est estimée à plus de trois milliards de Fcfa supporté par le Togo et différents partenaires au développement. Elle cible 1.158.000 enfants.

D'après des études menées en 2007 par les services techniques de la santé, les foyers disposants d'une moustiquaire imprégnée représentent environ 57% et les enfants de moins de 5 ans qui en bénéficient représentent 35%.

L'objectif est d'élever ce taux à au moins 60% a précisé le ministre.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Promouvoir la disponibilité de la fibre en accès libre

Tech & Web

Au moment où les autorités togolaises mettent le paquet pour développer la fibre, des experts internationaux douchent les ambitions du pays.

Lutte régionale contre le banditisme et le terrorisme

Coopération

Plus de 200 individus soupçonnés de banditisme et d’activités terroristes ont été arrêtées lors d'une opération de sécurité régionale.

La monnaie unique est sur les rails

Cédéao

Jean-Claude Brou, le nouveau président de la Commission de la Cédéao, a présenté devant les membres du Parlement de l’organisation son plan stratégique.

Prochaine mise en œuvre du WACA

Environnement

La Banque mondiale a annoncé en avril dernier une aide de plus de 50 millions de dollars sous forme de prêt et de don pour aider le Togo à lutter contre l’érosion côtière.