Mercure : les bonnes pratiques

17/10/2013
Mercure : les bonnes pratiques

Si le Togo ne possède pas de mines de mercure, il avait fait un premier pas dans la lutte contre cette pollution en interdisant différents produits en contenant. Une seconde étape a été franchie il y a quelques jours avec la ratification de la Convention de Minamata sur le mercure lors de la conférence diplomatique organisée par le Japon à Kumamoto du 9 au 11 octobre.

Issue de cinq années de négociations sous l'égide du Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE), l'accord formule des objectifs, au niveau mondial, de réduction de la production et de l'utilisation du mercure mais aussi de diminution des émissions dans l'air et des rejets dans l'eau et les sols.

Il prévoit également la fermeture des mines de mercure existantes et de limiter l'approvisionnement au seul produit du recyclage des déchets mercuriels.

'C'est une convention globale qui fait appel à des notions du droit international de l'environnement : gestion sûre et écologiquement rationnelle des stocks et des produits, utilisation des meilleures techniques disponibles et amélioration des pratiques environnementales pour réduire les émissions de mercure dans l'air, l'eau ou les sols', a indiqué Kossivi Essiomlé, le secrétaire général du ministère de l’Environnement.

Le mercure est un métal lourd très toxique pour les êtres vivants. Une exposition trop forte au mercure nuit au système immunitaire et peut entraîner d’autres problèmes comme des troubles psychologiques ou digestifs, la perte de dents, des problèmes cardiovasculaires ou respiratoires.

Selon le PNUE, sur les 100 dernières années, les quantités de mercure présentes dans les 100 premiers mètres de profondeur des océans, et provenant d’émissions liées à l’activité humaine, ont doublé. Les concentrations dans les eaux profondes ont, elles, augmenté de 25%.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Togolais veulent encore plus de débit

Tech & Web

L’édition 2016 du Forum national sur la Gouvernance de l’Internet (FGI) au Togo se déroule depuis mercredi à Lomé.

L’urgence n’attend pas

Développement

22 localités vont bénéficier d'équipements publics grâce au financement assuré par le Programme d’urgence de développement communautaire.

L'Allemagne appuie le système de santé

Santé

L'Allemagne va aider le Togo à améliorer sa stratégie de planification familiale et de promotion des droits sexuels et reproductifs.

Méningite : il n’y a pas de fatalité

Santé

La 13e  réunion annuelle sur la surveillance, la préparation et la réponse aux épidémies de méningite en Afrique s’est ouverte lundi à Lomé.