Michel Kodom : « Nous avons réalisé une prouesse médicale »

04/12/2008
Michel Kodom : « Nous avons réalisé une prouesse médicale »

La campagne est un vrai succès. Depuis plusieurs semaines, des milliers de Togolais se ruent dans les dispensaires pour aller à la rencontre des membres de l'Association internationale des médecins pour la promotion de l'éducation et la santé en Afrique (Aimes-Afrique). Généralistes, spécialistes et chirurgiens reçoivent gratuitement les patients pour un simple diagnostic, un traitement ou une intervention.

Les médecins sont installés dans les hôpitaux de Sotouboua et Sokodé, à respectivement 300 et 375 km au nord de Lomé.Le Togo compte plus de 200 centres de santé publics mais la plupart sont sous-équipés et manquent cruellement de personnel soignant.

Face à cette situation, l'Etat a décidé en septembre d'investir les années à venir plus de 16 milliards de FCFA (24,36 millions d'euros) pour construire, agrandir et équiper 49 centres de santé.

Republicoftogo.com a rencontré Docteur Michel Kodom, président l'association.

Republicoftogo.com : Pouvez-vous dresser un premier bilan de cette campagne de soins gratuits

Michel Kodom :

Nous avons bouclé la phase de prise en charge chirurgicale dans la région centrale, c'est-à-dire à Sotouboua et à Sokodé, le 30 novembre. Au total 690 patients ont été opérés, un chiffre largement au-dessus de nos estimations, car nous avions prévu d'opérer 574 malades.

Au niveau de la chirurgie générale, 374 patients ont été opérés contre une prévision de 258 (soit un surplus de 116 patients), tandis que 316 personnes ont été opérées en ophtalmologie.

Nous avons traité des patients ayant des pathologies chroniques.

Les affections courantes rencontrées sont notamment: les hernie, des lipomes, des hydrocèles, des fibromes, de goitres, de cordons spermatiques, les cataractes, les glaucomes, quelques tumeurs orbitaires.

C'est un exploit que nous avons réalisé. Les équipes de chirurgie générale et d'ophtalmologie que je conduis dans la région centrale ont abattu un travail énorme. Aucun décès n'a été enregistré, aucune complication majeure n'a été signalée et aucun incident lors des interventions. Globalement, nous sommes plus que satisfaits.

Republicoftogo.com : comment êtes vous parvenu à financer une telle opération ?

M.K. :

Nous nous sommes vraiment mobilisés en estimant qu'il était tant d'agir au Togo. Dans certaines régions, surtout dans les zones rurales, les populations souffrent. Au sein de notre association, nous avons, dans un premier temps, décidé de faire sortir nos matériels de travail. Ensuite, nous avons sollicité le concours des associations étrangères ainsi que de confrères étrangers. Durant notre campagne de soins gratuits sur le terrain, d'autres donateurs dont l'OMS-Togo et des bonnes volontés (sur le plan national) nous ont également apporté leur appui.

Republicoftogo.com : Vous avez d'autres équipes ailleuers dans le pays

M.K. :

Oui, des médecins spécialisés en ORL, en stomatologie, en ophtalmologie et en médecine générale qui sillonnent la région des Plateaux et la région Maritime.

Plus de 16.000 patients ont été soignés gratuitement. Nous verrons dans quelle mesure nous pourrons y retourner, afin de faire une programmation chirurgicale.

Prochaine étape de cette campagne de soins gratuits, nous allons nous rendre dans les régions de la Kara et des Savanes. Bref, nous allons parcourir tout le pays.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Coopération agricole avec Israël

Cédéao

Le ministre de l’Agriculture, Ouro-Koura Agadazi, effectue depuis lundi une visite de travail en Israël.

Echange de bons procédés

Union Africaine

Les grandes manœuvres ont débuté pour l’obtention des postes de prestige à l’Union africaine.

Les inégalités entre les genres coûtent une fortune à l'Afrique

Développement

L’édition 2016 du rapport sur le développement humain en Afrique, réalisé par le PNUD, a été présentée lundi à Lomé.

L'engagement des Togolais de l'extérieur

Diaspora

Un membre de la Diaspora a annoncé son intention de créer une institution de micro finance pour venir en aide aux plus démunis.