Modernisation du système de santé

09/05/2008
Modernisation du système de santé

Le Togo a obtenu de la Banque d'Investissement et de développement de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'ouest (Cédéao), une subvention remboursable pour l'équipement et la réhabilitation des structures sanitaires sur l'ensemble du territoire.

Ce prêt permettra au gouvernement d'effectuer, notamment, des travaux de réhabilitation et de construction dans les Centres Hospitaliers Universitaires (CHU) de Kara, du Campus de l'Université de Lomé, le plus grand centre hospitalier du Togo.Les travaux sont également prévus dans les centres régionaux de Tsévié, de Sokodé, d'Atakpamé et de Dapaong.

Sont aussi concernés les centres hospitaliers préfectoraux de Kpalimé et d'Aného.

Cette subvention permettra également la construction d'une réanimation polyvalente et d'un service scanner au CHU de Lomé-Tokoin.

Par ailleurs, plusieurs équipements sont prévus dont notamment des blocs opératoires, des laboratoires d'exploration fonctionnelle, et des équipements de maternité et de stérilisation.

"Grâce à ce prêt, plusieurs centres de formations sanitaires seront en chantier dans les mois à venir. Et l'avis d'appel d'offres est déjà lancé", a expliqué un responsable du ministère de la Santé.

CONSULTER LES APPELS D'OFFRES

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Intégration technologique

Tech & Web

La Cédéao veut parvenir à l’intégration, y compris pour tout ce qui concerne le secteur des télécommunications, très porteur.

Au Maroc, Agadazi explique comment le Togo combat la pauvreté

Développement

Lutter contre la pauvreté est a priorité des priorités pour le gouvernement. De nombreuses initiatives ont vu le jour.

L'AIBA veut populariser la boxe au Togo

Sport

L’International boxing association (AIBA) a lancé vendredi l’année de la boxe en Afrique destinée à promouvoir cette discipline sur le continent.

Une justice en mouvement

Justice

Une étude réalisée par Afrobaromètre révèle que dans la plupart des pays africains, des obstacles majeurs entravent encore l'accès des citoyens à la justice.