Nouveau service de maternité

02/03/2012
Nouveau service de maternité

Charles Condi Agba, le ministre de la Santé, et Nicolas Warnery, l’ambassadeur de France au Togo, ont inauguré vendredi à LOmé les services de maternité de la clinique principale de l’Association togolaise pour le bien- être familial (ATBEF).

La clinique a ouvert ses portes en 1982, et offre différents services, dont des consultations gynécologiques, des consultations pré et post natales, ou encore des prescriptions et administrations de méthodes modernes de contraception. 

Jusqu’à présent, les femmes suivies pour leur grossesse n’avaient pas la possibilité d’accoucher à l’ATBEF. 

Le projet soutenu par l’ambassade de France permis de créer une maternité, consolidant le travail de l’ATBEF en matière de suivi des femmes depuis la conception des enfants jusqu’à leur naissance.  

Des salles de réception, de travail, d’accouchement, et de suites de couches ont été aménagées. L’établissement a été dotée d’équipements médicaux et de matériels d’accouchement. Des personnels techniques ont également été recrutés. 

Le programme a été soutenu dans le cadre du Fonds social de développement (FSD) porté par l’Ambassade de France au Togo, à hauteur de 31 600 338 de Fcfa, ce qui représente 53 % du coût total de l’action. 

Les 47% restants ont été pris en charge par l’ATBEF.  

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.