Orienter l’aide

02/02/2017
Orienter l’aide

Le Togo lutte avec détermination et malgré les nombreuses difficultés

Une enveloppe de 37 milliards de Fcfa bénéficiera directement au Togo sur la période 2018-2020 pour lutter contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

Afin d’identifier les priorités, de mener les évaluations et examiner la manière dont l’argent sera affecté, une réunion rassemble depuis mercredi à Lomé les responsables du ministère de la Santé, la société civile et les partenaires techniques et financiers.

Le Togo doit respecter les critères du nouveau modèle de financement introduit par le Fonds mondial.

Le Fonds mondial est une institution financière de l’ONU qui apporte un soutien aux pays dans leur lutte contre les trois maladies. 

Le partenariat du Fonds met tout en œuvre pour obtenir l’impact maximum en s’attaquant aux obstacles et en adoptant des démarches novatrices. Un travail en commun a permis de sauver des millions de vies et de fournir des services de prévention, de traitement et de prise en charge à des centaines de millions de personnes. Cela a contribué à redynamiser des communautés entières, à renforcer les systèmes de santé locaux et à redresser les économies.

Le Fonds mondial est un partenariat entre les gouvernements, la société civile, le secteur privé et les personnes touchées par les maladies. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Sortir de la pauvreté, c'est possible

Développement

Le président Faure Gnassingbé a lancé jeudi à le projet de développement rural de la plaine de  (PDRD).

As Togo-Port rencontrera un club soudanais le 10 mars

Sport

As Togo-Port rencontrera le 10 mars prochain à Lomé Al Hilal FC du Soudan à l’occasion des 16e de finale de la Ligue africaine des champions de la CAF.

Les notaires togolais vont passer à l'Acte authentique électronique

Justice

Le nouveau président de la Chambre des notaires, Me David Koffi Tsolenyanu, a pris ses fonctions jeudi.

Guinée Bissau : non aux sanctions !

Cédéao

Les 19 personnalités bissau-guinéennes, récemment sanctionnées par la Cédéao pour non respect de l’Accord de Conakry, constestent cette décision.