Plus vite vers les OMD

22/02/2011
Plus vite vers les OMD

Le gouvernement et les bailleurs de fonds ont signé mardi à Lomé le protocole d’entente relatif au « Partenariat international pour la santé et initiatives connexes » (IHP+)
Sous cette appellation un peu barbare se cache un programme innovant destiné à aider les pays en développement à atteindre plus rapidement les objectifs du Millénaire (OMD) des Nations Unies. 

Dans ce cadre, l’ensemble des signataires s’engagent à collaborer, sous l’égide de partenaires de pays en développement, pour améliorer les soins et les résultats obtenus dans le domaine de la santé. La société civile et le secteur privé sont également appelés à jouer un rôle actif.
Komlan Mally, le ministre de la Santé, a rappelé que le Togo avait adhéré à l’initiative en mai 2010.
De nombreuses personnalités assistaient à la cérémonie au ministère des Affaires étrangères, dont le chef de la diplomatie, Elliott Ohin, et ses collègues de l’Education, de la Promotion de la Femme, de la Planification et, bien sûr, de la Santé.
Côté diplomates, on notait la présence des ambassadeurs de France, des Etats-Unis, d’Allemagne et de l’Union européenne.
Les représentants des partenaires impliqués dans le programme étaient également présents, dont celui de la Banque mondiale, de l’Unicef et de l’OMS.

Informations complémentaires

Plus d'infos sur IHP.pdf 218,10 kB

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.