Quoi de neuf docteur ?

03/08/2016
Quoi de neuf docteur ?

Nouveau programme de développement en préparation

La modernisation du système de santé et les investissements réalisés dans ce secteur commencent à payer.

Les chiffres communiqués mercredi par le ministère de la Santé en attestent.

Sur la période 2012-2015, le taux de mortalité infantile et infanto-juvénile est passé respectivement de 78 à 49% de naissance vivantes et de 123 à 88% .

S’agissant du sida, le taux de prévalence sur la tranche 15-49 ans a régressé significativement de 3,2 à 2,5%

La tuberculose est en recul avec de diminution de 2 points de la mortalité (8,8% pour 100.000 habitants contre 10% précédemment).

Le fléau du paludisme poursuit ses ravages mais à un rythme moins élevé.

La modernisation du secteur de la santé s’est accompagnée du recrutement de médecins et d’infirmières et de la construction de nouvelles unités à Lomé comme en région.

On compte désormais 1.124 établissements au Togo (CHU, hôpitaux, cliniques, dispensaires), soit 1,6 centre pour 10.000 habitants, dont un peu moins de la moitié sont des centres privés.

Un nouveau plan national de développement sanitaire est en cours d’élaboration et prendra en compte tous les manquements constatés.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

UEMOA : le Sénégal remporte la coupe

Sport

Les Lions du Sénégal ont battu samedi par 1-0 les Aigles du Mali en finale de la 7e édition du tournoi de l'intégration de l'UEMOA.

Mobilité et développement

Diaspora

Plus d’un million de Togolais vivent à l’étranger. Leurs compétences et leur appui financier sont autant d'atouts pour contribuer au développement du pays.

Harmoniser le système d'indemnisation

Cédéao

Un automobiliste togolais circulant dans les pays de la Cédéao doit impérativement disposer d’une ‘carte brune’, le certificat international d’assurance.

L’aéroport de Lomé teste une alternative au GPS

Tech & Web

Un nouveau  système de positionnement par satellite baptisé ‘Galileo’ sera déployé d’ici 2020 dans les aéroports africains.