Réunion post-Ebola à Monrovia

12/04/2017
Réunion post-Ebola à Monrovia

Faure Gnassingbé intervient lors de la réunion de haut niveau

La dernière résurgence d'Ebola au Liberia a été déclarée terminée il y près d’un an par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).  

Depuis son apparition en Afrique de l'Ouest, fin 2013, l'épidémie a provoqué plus de 11.300 morts - dont plus de 4.800 pour le seul Liberia - pour quelque 28.600 cas recensés, à plus de 99% en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone.

Nommé en 2014 coordinateur de la Cédéao pour la lutte contre le virus, chargé de superviser le processus de riposte et d’éradication, le président Faure Gnassingbé est arrivé mercredi à Monrovia pour marquer symboliquement la fin de cette tragédie.

Accueilli à son arrivée à l’aéroport par la présidente Ellen Johnson-Sirleaf, il devait participer à une réunion de haut niveau post-Ebola.

Les présidents du Togo et du Liberia mercredi à Monrovia

Egalement présent à Monrovia, Marcel Alain de Souza, le président de la Commission de la Cédéao.

Faure Gnassingbé s’est beaucoup impliqué au nom de l'organisation régionale pour mobiliser les aides internationales au pire moment de la crise. Il est ainsi parvenu à convaincre l’Union européenne, la France, l’Allemagne, les Etats-Unis et la Chine.

Si le virus a disparu, la vigilance reste toutefois de mise car de nouveaux épisodes ne sont pas totalement à exclure.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.