Riposter proportionnellement au risque

16/04/2018
Riposter proportionnellement au risque

Prévention, évaluation et détection

Du 16 au 20 avril, des experts de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) et les représentants togolais du secteur participent à un séminaire consacré à la prévention et à la réduction des épidémies.

Des visites de terrain sont prévues dans les hôpitaux et les dispensaires ainsi qu’aux différents points d’entrée dans le pays (port, aéroports et frontières terrestres).

Une évaluation qui permettra d’améliorer le système de santé.

Selon l’avis de l’OMS, le Togo, comme de nombreux autres Etats de la région, n’a pas les capacités de réagir rapidement. Que ce soit en matière de prévention, de détection, d’évaluation et d’alerte.

Les récents épidémies de méningites et Lassa ont montré qu’il faut renforcer les structures.

Fin 2017, le ministère de la Santé et l’OMS ont lancé le principe d’une évaluation conjointe du RSI ( Règlement sanitaire international)

Le RSI oblige les Etats parties à développer des capacités essentielles minimales pour prévenir, détecter, évaluer, notifier, déclarer des événements et riposter proportionnellement au risque. En outre, le cadre de suivi des principales capacités prévoit une liste de contrôle et d’indicateurs qui doivent être utilisés pour suivre les progrès accomplis dans le développement des principales capacités par les pays.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un nouveau contrat de management pour le 2 février ?

Tourisme

Le journal Focus Infos annonce la signature d’un contrat de management entre Emaar  Hospitality Group et la société Kaylan qui exploite l’hôtel du 2 février.

Levée d'écrou

Social

Trois enseignants condamnés en début de semaine à Kara pour tentative d'enlèvement dans une gendarmerie ont été libérés.

'Une étape importante vers l'apaisement en Guinée-Bissau'

Cédéao

Le président Faure Gnassingbé a salué mardi la nomination d’un Premier ministre de consensus en Guinée Bissau.

Le CHR d'Atakpamé va disposer d'une unité de soins critiques

Santé

L’hôpital régional d’Atakpamé disposera dans quelques semaines d’une unité de traumatologie ultra-moderne. Un don de la coopération israélienne.