Serment d’Hippocrate

02/02/2015
Serment d’Hippocrate

Certains comportements sont critiquables, a déploré le PM

Le Premier ministre, Arthème Ahoomey-Zunu a effectué lundi une visite inopinée au Centre Hospitalier Régional (CHR-Lomé-Commune) où une catégorie du personnel observe un mouvement de grève.

Il s’est étonné du refus d’assurer les soins aux personnes se présentant aux urgences et de constater que les blocs opératoires sont fermés. Des critiques qui s’adressent en particulier aux grévistes de la STT.

‘Si vous faites grève parce que le laboratoire n’a pas assez d’équipements ou qu’il est dans un état délabré et que le service des urgences ne peut pas prendre en charge les gens qui arrivent les weekends, nous vous soutiendrons. En revanche, déclencher une grève en fermant les blocs et en refusant de soigner des patients, ce n’est pas normal d’autant que les médecins sont correctement rémunérés’, a déclaré M. Ahoomey-Zunu.

Le Premier ministre a toutefois reconnu, en dépit des importants efforts financiers consentis depuis 5 ans, que beaucoup de choses restent à améliorer dans le secteur de la santé. ‘Les services ne sont pas suffisamment dotés pour les prises en charge des malades, les blocs opératoires doivent être modernisés’, a-t-il souligné.

La santé et l’éducation sont les deux secteurs prioritaires de la politique gouvernementale.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.