Sida : situation stable depuis 2003

15/07/2010
Sida : situation stable depuis 2003

Une session extraordinaire du Conseil national de lutte contre le SIDA (CNLS) s’est ouverte jeudi à Lomé en présence du ministre de la Santé, Komlan Mally.
Le CNLS a été mis en place par les autorités, à la demande du chef de l’Etat, pour définir et coordonner les actions de lutte contre la pandémie; il est doté d’un budget de 2 milliards pour renforcer les actions de riposte.

Amoussou Damien (photo) en est le coordonnateur national adjoint.

Republicoftogo.com : Quelle est la situation actuelle du sida au Togo ?

Amoussou Damien : L’épidémie est stable depuis 2003 grâce aux efforts menés par tous : partenaires internationaux, ONG et gouvernement.

Le chef de l’Etat a fait doter le Conseil national de lutte contre le Sida d’une somme conséquente pour appuyer la riposte. Et les résultats sont là.

Les sites de dépistage ont été multipliés sur toute l’étendue du territoire, les ARV sont gratuits ainsi que certaines analyses.

Republicoftogo.com : Quels sont les projets immédiats sur l’agenda du CNLS ?

Amoussou Damien : La loi concernant la lutte contre le sida sera révisée et, nous l’espérons, adoptée dans les semaines à venir pour revoir certaines dispositions discriminatoires dont sont victimes, notamment, les prostituées.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Au Togo, les Européens développent une diplomatie climatique

Coopération

Les ambassadeurs de France, d’Allemagne et de l’Union européenne se sont retrouvés mardi à Lomé pour parler climat et aide en faveur du Togo.

Caractère imprescriptible des actes de torture

Justice

La torture vise à briser la personnalité de la victime et constitue une négation de la dignité inhérente à l'être humain. 

Le foot togolais achève sa convalescence

Sport

Le congrès de la Fédération togolaise de football (FTF) s’est déroulé samedi à Kara (nord du Togo).

Coup de pouce aux cantines scolaires

Développement

Orabank-Togo a remis un chèque de près de 15 millions de Fcfa pour appuyer le programme de cantines scolaires.