Emploi des jeunes : ministère volontaire

20/12/2012
Emploi des jeunes : ministère volontaire

Le directeur de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes au ministère du Développement à la base, Arime Tlata Anala, a indiqué jeudi que son Département avait contribué à la création directe de 18.200 emplois.

Des jobs dans le secteur agricole, forestier, de l’hydraulique et au sein des entreprises privées comme publique.

« Notre mission n’est pas de se substituer à l’ANPE, mais d’accompagner les jeunes, afin qu’ils disposent de tous les atouts pour trouver du travail. Et quand on peut agir et les aider, tant mieux. C’est ce que nous avons fait avec plusieurs milliers d’entre eux », a souligné M. Anala

Le ministère entend renforcer son action en faveur de l’emploi des jeunes en adoptant un Plan stratégique dans les prochains jours. Il permettra au gouvernement, non seulement  d’accroître les opportunités d’emploi, mais également d’agir de manière pérenne. »

 Le chômage des jeunes est un problème auquel est confronté le Togo, comme d’ailleurs la plupart des pays africains. Même les surdiplômés patientent parfois plusieurs années avant de décrocher un contrat. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

D1 : AS Togo Port prend la tête

Sport

Lors de la 14e journée de D1, disputée dimanche, Anges et Sémassi ont fait match nul (0-0).

Travail remarquable

Coopération

Implantée dans une cinquantaine de pays, dont le Togo, PLAN est une organisation non gouvernementale de solidarité internationale qui agit pour donner aux enfants et aux jeunes les plus marginalisés les moyens de construire leur avenir.

SCAPE : lever certains obstacles

Développement

La SCAPE, Stratégie de croissance accélérée et de promotion de l’emploi, est la feuille de route que s’est donné le gouvernement pour assurer le développement économique du pays. Elle nécessite d’importants moyens et le concours actif des donateurs.

Chaude ambiance à la FTF

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) est secouée par une énième crise. L’ancien président de la Fédé, Tata Avlessi, s’oppose à son successeur, Gabriel Améyi,