Favoriser une évolution des discussions

07/04/2015
Favoriser une évolution des discussions

Le gouvernement privilégie le dialogue

La manifestation organisée mercredi par la Synergie des Travailleurs du Togo (STT) est illégale. Un rappel fait mardi par le ministre du Travail et de la Sécurité sociale, John Siabi Aglo.

‘Nous voulons que les grèves à répétition cessent pour permettre une évolution des discussions. Le gouvernement a fait des efforts en matière d’augmentation de salaire et ces efforts vont se poursuivre, a-t-il dit déclaré.

La STT, présente dans le secteur de la santé et de l’enseignement, a quitté la table des discussions il y a plusieurs semaines et exige désormais un tête à tête avec le gouvernement sans les autres centrales syndicales.

Les autorités sont disposées à répondre favorablement - dans la mesure de leurs ressources – à certaines revendications salariales. Mais la conclusion d’un accord passe nécessairement par un large dialogue et non par des grèves et des diktats.

Cette tension sur le front syndical intervient à quelques semaines de l’élection présidentielle. Ce qui n’est sans doute pas un hasard.

Mardi soir, le ministre de l’Administration territoriale, Gilbert Bawara, a confirmé l’interdiction frappant la manifestation.

‘La STT n’avait pas effectué à la date du 31 mars 2015 l’ensemble des démarches relatives à son existence légale et juridique’, a-t-il indiqué.

Mais la STT a affirmé qu’elle passerait outre la décision des autorités.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Blitta va devenir un carrefour commercial

Développement

Dans 8 mois, les habitants de Blitta auront un nouveau marché. Une réalisation qui s'inscrit dans le cadre du PUDC.

Togo-Libye : score nul

Sport

La Togo a fait match nul (0-0) vendredi à Alexandrie (Egypte) face à la Libye en match amical.

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.