Il faut un large dialogue

03/04/2013
Il faut un large dialogue

La Synergie des travailleurs du Togo (STT), l’une des centrales syndicales du pays, a réitéré ses exigences pour suspendre son mot d’ordre de grève du 5 et 6 avril prochains. Elle veut un dialogue direct avec les autorités basé sur ses propres revendications. Une position déjà exprimée ces derniers jours.

Gilbert Tsolégnanu, le porte-parole de la STT a nié l’existence de rivalités au sein du monde syndical ; pourtant, les autres centrales n’ont pas appelé à la grève. 

« Les conventions internationales reconnaissent le droit aux syndicats légalement constitués de se regrouper et de réclamer des choses de manières ponctuelles », a-t-il expliqué.

Peut-être, mais ces mystérieuses « conventions internationales » dont il fait mention donnent également la liberté au gouvernement de réunir l’ensemble des syndicats pour un dialogue le plus large possible, et pas seulement la Synergie qui n’est, loin s’en faut, pas représentative de l’ensemble des fonctionnaires.

Or, les questions brûlantes restent à régler après l’adoption du nouveau statut de la fonction publique en début d’année. Il s’agit, notamment du contenu des décrets d’application relatifs la revalorisation des salaires et à l’âge du départ en retraite. Seule la discussion permettra d’aboutir rapidement à une issue heureuse.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Promotion de la culture Tem

Culture

Le festival international des musiques et danses traditionnelles TEM Festekpe aura lieu 9 au 11 décembre  à Sokodé.

UEMOA : le Sénégal remporte la coupe

Sport

Les Lions du Sénégal ont battu samedi par 1-0 les Aigles du Mali en finale de la 7e édition du tournoi de l'intégration de l'UEMOA.

Infrastructures de base : nouvel engagement de l’UE

Coopération

Améliorer l’accès à l’eau potable et proposer de meilleures conditions sanitaires aux habitants de Notsé. C'est l'objectif d'un programme financé par l'UE.

Mobilité et développement

Diaspora

Plus d’un million de Togolais vivent à l’étranger. Leurs compétences et leur appui financier sont autant d'atouts pour contribuer au développement du pays.