L'heure est à la clarification

16/08/2017
L'heure est à la clarification

Ingrid Awadé

Les employeurs ont toujours du mal à appliquer les dispositions relatives à la protection sociale. Constat dressé mercredi par Ingrid Awadé, la directrice générale de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS).

Du coup, les contentieux sont de plus en plus nombreux. Une réunion se déroule mercredi avec des représentants du corps judiciaire pour améliorer la situation.

‘La CNSS veut instaurer une compréhension commune des dispositions légales et réglementaires du Code de sécurité sociale adopté en 2011’, a expliqué Mme Awadé.

Pour Gilbert Bawara, le ministre de la Fonction publique, ‘L’objectif du gouvernement est de s’assurer que tous les travailleurs bénéficient de la protection sociale. Malheureusement, il y a d’importants problèmes de recouvrement en ce qui concerne l’application du Code de la sécurité sociale, ce qui n’arrange pas la CNSS’.

Les contentieux viennent du fait que les employeurs sont souvent de mauvaise foi, a fait remarquer le ministre de la Justice Pius Agbetomey. Il a également pointé du doigt les difficultés d’application des lois du travail liées à l’interprétation.

La réunion organisée par la CNSS tentera de parvenir à une clarification salutaire. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les nouvelles tendances du tourisme mondial

Tourisme

Comme chaque année, le Togo sera présent au Salon IFTM Top Resa qui se déroule du 25 au 28 septembre à Paris.

Il est important de savoir d’où l’on vient

Diaspora

Diplômé de l’Ecole de diplomatie et de relations internationales de l’université Seton Hall,  Erick Agbleke vient de passer son été comme stagiaire à l’ambassade américaine à Lomé.

Aného : une nouvelle vie pour la ville tricentenaire ?

Culture

Dans une thèse de doctorat présentée récemment, un étudiant togolais propose d'injecter 700 millions dans la réhabilitation culturelle d'Aného.

Le Togo s'est débarrassé des CFC

Environnement

Le Togo est parvenu à se débarrasser presque totalement des CFC (chlorofluorocarbone), a annoncé André Johnson, le ministre de l’Environnement.