L'heure est à la clarification

16/08/2017
L'heure est à la clarification

Ingrid Awadé

Les employeurs ont toujours du mal à appliquer les dispositions relatives à la protection sociale. Constat dressé mercredi par Ingrid Awadé, la directrice générale de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS).

Du coup, les contentieux sont de plus en plus nombreux. Une réunion se déroule mercredi avec des représentants du corps judiciaire pour améliorer la situation.

‘La CNSS veut instaurer une compréhension commune des dispositions légales et réglementaires du Code de sécurité sociale adopté en 2011’, a expliqué Mme Awadé.

Pour Gilbert Bawara, le ministre de la Fonction publique, ‘L’objectif du gouvernement est de s’assurer que tous les travailleurs bénéficient de la protection sociale. Malheureusement, il y a d’importants problèmes de recouvrement en ce qui concerne l’application du Code de la sécurité sociale, ce qui n’arrange pas la CNSS’.

Les contentieux viennent du fait que les employeurs sont souvent de mauvaise foi, a fait remarquer le ministre de la Justice Pius Agbetomey. Il a également pointé du doigt les difficultés d’application des lois du travail liées à l’interprétation.

La réunion organisée par la CNSS tentera de parvenir à une clarification salutaire. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

As Togo-Port rencontrera un club soudanais le 10 mars

Sport

As Togo-Port rencontrera le 10 mars prochain à Lomé Al Hilal FC du Soudan à l’occasion des 16e de finale de la Ligue africaine des champions de la CAF.

Guinée Bissau : non aux sanctions !

Cédéao

Les 19 personnalités bissau-guinéennes, récemment sanctionnées par la Cédéao pour non respect de l’Accord de Conakry, constestent cette décision.

Nomination des nouveaux commissaires

Cédéao

Lomé a accueilli pendant deux jours la 18e session extraordinaire du conseil des ministres de la Cédéao.

Incendie des marchés : six personnes recouvrent la liberté

Justice

Six personnes incarcérées dans le cadre des incendies criminels des marchés de Lomé et de Kara (janvier 2013) ont bénéficié mercredi d’une remise en liberté provisoire.