Méthode contestable

08/04/2013
Méthode contestable

La Synergie des travailleurs du Togo (STT), l’une des composantes du monde syndical, a lancé un nouveau mot d’ordre de grève de 72h pour les 10, 11 et 12 avril prochains. Toujours les mêmes revendications : augmentation des salaires des fonctionnaires, paiement de l’indemnité de départ à la retraite et d’allocations diverses. Autant de mesures qui seront contenues dans les décrets d’application, suite logique de l’adoption en début d’année du nouveau statut de la fonction publique.

Le gouvernement a commencé les discussions avec l’ensemble des syndicats, mais le STT exige un dialogue en tête à tête sur ses propres revendications.

En toile de fond de ce bras de fer, la lutte pour le leadership syndical.

Si la Synergie est parvenue à mobiliser les enseignants et les personnels de santé lors des deux précédentes grèves, le mouvement n’a reçu aucun écho dans l’administration.

La majorité des fonctionnaires et avec elle le gouvernement souhaite parvenir à un accord qui permette d’améliorer les conditions de travail de la corporation tout en prenant en compte les contraintes financières de l’Etat.

Pour de nombreux agents de l’Etat, les grèves à répétition ne sont que perte de temps.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Intégration technologique

Tech & Web

La Cédéao veut parvenir à l’intégration, y compris pour tout ce qui concerne le secteur des télécommunications, très porteur.

Au Maroc, Agadazi explique comment le Togo combat la pauvreté

Développement

Lutter contre la pauvreté est a priorité des priorités pour le gouvernement. De nombreuses initiatives ont vu le jour.

L'AIBA veut populariser la boxe au Togo

Sport

L’International boxing association (AIBA) a lancé vendredi l’année de la boxe en Afrique destinée à promouvoir cette discipline sur le continent.

Une justice en mouvement

Justice

Une étude réalisée par Afrobaromètre révèle que dans la plupart des pays africains, des obstacles majeurs entravent encore l'accès des citoyens à la justice.