Nadou Lawson (STT) : ‘La solution passe par la discussion’

05/03/2013
Nadou Lawson (STT) : ‘La solution passe par la discussion’

Le mot d’ordre de grève lancé lundi par la Synergie des travailleurs du Togo (STT) était relativement peu suivi ce matin. Hôpitaux, écoles et lycées enregistraient quelques absences, mais peu ou pas dans l’administration.

Si le mouvement de contestation lancé par la STT ne bénéficie pas du soutien du monde syndical, les fonctionnaires sont tous d’accord pour demander une amélioration de leurs conditions de vie et de travail. Raison pour laquelle les députés ont adopté récemment le nouveau statut de la fonction publique. Reste à régler la question des décrets d’application qui concernent, notamment, l’augmentation des salaires.

La  coordinatrice de la STT Nadou Lawson explique que son, syndicat n’est pas opposé à la poursuite des discussions avec le gouvernement à condition d’avoir des précision sur le contenu des décrets d’application.

La grève prendra fin mercredi.

Republicoftogo.com : Pourquoi maintenez-vous votre mouvement de grève alors que le gouvernement appelle à la poursuite des discussions avec les syndicats ?

Nadou Lawson : Une réunion était prévue lundi entre les ministres du Travail et de la Fonction publique et le STT pour évoquer la plateforme revendicative. Mais, nous a-t-on dit, pour des raisons de service, ce rendez-vous n’a pu avoir lieu. Donc notre choix a été de poursuivre la grève. On verra ce que le gouvernement veut faire.

Republicoftogo.com : Escomptez-vous obtenir satisfaction après trois jours de grève ?

Nadou Lawson : Si au bout des trois jours il ne se passe rien, nous allons convoquer une nouvelle Assemblée générale pour décider ce qu’il y a lieu de faire

Republicoftogo.com : Etes-vous confiant pour la suite ?

Nadou Lawson : Nous ne pouvons qu’avoir confiance. Nous savons que même si ce n’est pas tout le Togo qui s’est mis en grève, les trois jours coûtent assez cher à l’Etat pour qu’il tienne compte des revendications pour discuter franchement. 

Republicoftogo.com : Pour le gouvernement, les textes d’application sont la réponse à vos revendications

Nadou Lawson : Nous ne contestons pas les textes d’application du nouveau statut de la fonction publique. Le problème qui se pose est de savoir quel sera leur contenu. Si nous allons aux discussions et que l’on nous dit que sur la valeur indiciaire, l’allocation familiale, le frais de transports et autres, il y aura augmentation, alors là, pas de problème on est d’accord. Ce que nous voulons, c’est que les choses soient concrètes. Nous ne sommes par principe contre les décrets mais nous voulons connaître le contenu.

La solution passe par la discussion. C’est ce que nous avons toujours dit depuis la création de la Synergie. Mais on a l’impression que certains, tapis dans l’ombre, ne veulent voir la STT à la table des négociations. 

Republicoftogo.com : Le moment n’est-il pas venu de régler vos différends avec les autres syndicats ?

Nadou Lawson : C’est notre souhait. C’est pour cela que le 4 février nous avons élaboré cette plateforme revendicative. Nous essayons de toutes nos forces de régler le différend qui a créé le clash entre les centrales.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La FTF assure

Sport

Nouvelle saison. Le championnat de première division débute le 23 septembre avec 7 rencontres à l’affiche.

Les nouvelles tendances du tourisme mondial

Tourisme

Comme chaque année, le Togo sera présent au Salon IFTM Top Resa qui se déroule du 25 au 28 septembre à Paris.

Il est important de savoir d’où l’on vient

Diaspora

Diplômé de l’Ecole de diplomatie et de relations internationales de l’université Seton Hall,  Erick Agbleke vient de passer son été comme stagiaire à l’ambassade américaine à Lomé.

Aného : une nouvelle vie pour la ville tricentenaire ?

Culture

Dans une thèse de doctorat présentée récemment, un étudiant togolais propose d'injecter 700 millions dans la réhabilitation culturelle d'Aného.