Ne nous énervons pas

11/04/2013
Ne nous énervons pas

«La Synergie est dans une logique de discussion. Mais, le gouvernement soutient qu’il ne veut plus négocier avec nous, ce qui est dommage. Nous estimons que pour diriger un pays, on n’a pas besoin de s’énerver, on n’a pas besoin d’épouser une ligne dure, mais négocier ». C’est ce qu’à déclaré jeudi Gilbert Tsolenyanu (photo) le porte-parole de la Synergie des Travailleurs du Togo (STT) qui a lancé une grève de 72h dans le secteur public ; mouvement qui n’est pas cautionné par 6 grandes centrales syndicales.

On doit se féliciter des paroles d’apaisement de ce responsable. Il est cependant utile de préciser que le gouvernement n’a jamais été opposé à des discussions avec la STT. Ce qu’il souhaite, c’est une table ronde avec l’ensemble des centrales syndicales.

Or, la Synergie exige un tête à tête avec les autorités sur sa propre plateforme revendicative et sans les autres syndicats. 

Une exigence inacceptable aux yeux du gouvernement qui veut associer tous les syndicats de fonctionnaires pour parvenir à un accord sur le contenu des décrets d’application du nouveau statut de la fonction publique. Ce qui semble légitime d’autant que les questions de salaires, de primes ou de modalités de départ à la retraite concernent tous les agents de l’Etat.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

TogoCel est un supporter enthousiaste

Sport

Togo Cellulaire met la main au porte-monnaie. Son directeur général a remis un chèque de 75 millions de Fcfa au comité de mobilisation de la CAN.

Le Togo au seuil du Compact

Coopération

Le Togo a franchi une étape décisive l’année dernière dans le processus devant conduire à son éligibilité au MCA.

Le PUDC se déploie dans tout le pays

Développement

Le Togo a lancé il y a quelques mois un ambitieux projet dénommé le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC).

Opération neutralisation

Faits divers

Un Togolais et un Burkinabé ont été présentés jeudi à la presse par la police. Arrêtés récemment, ils font partie d’un gang de coupeurs de routes.