Négociation et raison

27/05/2013
Négociation et raison

Dans toute négociation, le recours à la pression, à l’intimidation ou à la menace n’est pas le meilleur moyen de parvenir à ses fins. C’est pourtant la voie étroite privilégiée par la Synergie des travailleurs du Togo (STT), un groupement de syndicats de base,  dans ses discussions avec le gouvernement.

Tout le monde reconnaît la nécessité d’améliorer les conditions de vie et de travail des fonctionnaires. Sur ce point, il n’y a pas de contestation. Mais seul le dialogue peut

Or, la STT joue la surenchère. Lundi, elle a exigé la signature d’un accord définitif au plus tard mardi. Dans le cas contraire, elle a d’ores et déjà invité « tous les travailleurs à se mobiliser et à se tenir prêt pour d’éventuels mouvements dans les prochains jours ».

Ce groupement, constitué très récemment, et qui entend s’emparer du leadership syndical, exige une augmentation générale des salaires de 100%.

Dans un pays pauvre comme le Togo, une telle hausse aurait des répercussions catastrophiques sur l’économie et provoquerait une flambée des prix insupportable pour le reste de la population. Il est donc nécessaire de parvenir à un accord qui prenne en compte les demandes des fonctionnaires et les réalités d’un budget qui n’est pas extensible.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

TogoCel est un supporter enthousiaste

Sport

Togo Cellulaire met la main au porte-monnaie. Son directeur général a remis un chèque de 75 millions de Fcfa au comité de mobilisation de la CAN.

Le PUDC se déploie dans tout le pays

Développement

Le Togo a lancé il y a quelques mois un ambitieux projet dénommé le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC).

Opération neutralisation

Faits divers

Un Togolais et un Burkinabé ont été présentés jeudi à la presse par la police. Arrêtés récemment, ils font partie d’un gang de coupeurs de routes.

Le Roy : 'Adebayor est très important pour nous'

Sport

Adebayor a été incroyablement physique contre la Côte d’Ivoire. Claude Le Roy ne tarit pas d'éloges sur le capitaine des Eperviers.