On ne discute pas sous la menace

22/03/2015
On ne discute pas sous la menace

Octave Nicoué Broohm

‘La loi du désordre n’aura pas gain de cause au Togo’. Octave Nicoué Broohm, le ministre de l'Enseignement supérieur, a dénoncé dimanche au micro de Nana FM les grèves à répétition déclenchées par la Synergie des travailleurs du Togo (STT). Un mouvement qui affecte le fonctionnement normal de l’enseignement primaire et secondaire.

‘Ces grèves illégales impactent différents secteurs, notamment, l’éducation. Les élèves préparent les examens de fin d’année, ils ont besoin de calme et de concentration’, a-t-il déclaré.

Pour le ministre, le comportement de la STT n’est pas raisonnable. Il a assuré les parents d’élèves que les autorités prendraient leurs responsabilités afin que les examens se déroulent dans la sérénité.

Le gouvernement ne cèdera pas face au chantage exercé par certains syndicats, a prévenu Nicoué Broohm.

La STT qui regroupe une partie des fonctionnaires a annoncé une grève d’une semaine à partir de lundi. Elle a quitté la table des discussions avec le gouvernement et continue d’exiger des augmentations de salaires.

Des demandes qui ne pourront être examinées que dans un cadre de concertation et certainement pas sous la menace d’une grève. 

La radicalisation de cette Centrale syndicale intervient à quelques semaines de l’élection présidentielle, ce qui n’est évidemment pas un hasard.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Roy : 'Adebayor est très important pour nous'

Sport

Adebayor a été incroyablement physique contre la Côte d’Ivoire. Claude Le Roy ne tarit pas d'éloges sur le capitaine des Eperviers.

Eléphants et Eperviers se séparent sur un nul

Sport

Le Togo et la Côte d’Ivoire ont fait match nul lundi à Oyem (0-0). La CAN commence bien pour les Eperviers.

Les raisons de la mort violente d'une Togolaise à Washington

Faits divers

Le meurtrier présumé de Waliyatou Amadou, une jeune togolaise de 23 ans poignardée à mort à Washington, est sous les verrous.

Les Eperviers sont motivés à bloc

Sport

Les Eperviers ont quitté Lomé vendredi matin pour Libreville Ils affronteront le 16 janvier la Côte d’Ivoire dans le cadre de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN).