On ne discute pas sous la menace

22/03/2015
On ne discute pas sous la menace

Octave Nicoué Broohm

‘La loi du désordre n’aura pas gain de cause au Togo’. Octave Nicoué Broohm, le ministre de l'Enseignement supérieur, a dénoncé dimanche au micro de Nana FM les grèves à répétition déclenchées par la Synergie des travailleurs du Togo (STT). Un mouvement qui affecte le fonctionnement normal de l’enseignement primaire et secondaire.

‘Ces grèves illégales impactent différents secteurs, notamment, l’éducation. Les élèves préparent les examens de fin d’année, ils ont besoin de calme et de concentration’, a-t-il déclaré.

Pour le ministre, le comportement de la STT n’est pas raisonnable. Il a assuré les parents d’élèves que les autorités prendraient leurs responsabilités afin que les examens se déroulent dans la sérénité.

Le gouvernement ne cèdera pas face au chantage exercé par certains syndicats, a prévenu Nicoué Broohm.

La STT qui regroupe une partie des fonctionnaires a annoncé une grève d’une semaine à partir de lundi. Elle a quitté la table des discussions avec le gouvernement et continue d’exiger des augmentations de salaires.

Des demandes qui ne pourront être examinées que dans un cadre de concertation et certainement pas sous la menace d’une grève. 

La radicalisation de cette Centrale syndicale intervient à quelques semaines de l’élection présidentielle, ce qui n’est évidemment pas un hasard.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Trouver tout de suite !

Santé

Comment trouver l’hôpital le plus proche, une pharmacie, un médecin, un spécialiste ou un laboratoire d’analyses médicales ?

Evala : clap de fin

Culture

Les luttes traditionnelles en pas Kabyè sont presque terminées. Faure Gnassingbé a assisté samedi aux ultimes rencontres.

En pointe dans l'urgence

Santé

Le Togo dispose depuis quelques semaines à l'hôpital d'Atakpamé d'une unité de traumatologie de pointe. Un film vient d'être réalisé sur ce projet mené avec Israël.

Vous développez un projet structurant ?

Coopération

Des représentants togolais participeront du 17 au 19 septembre à Genève à la 2e conférence internationale des jeunes francophones (CJF).