Rien ne vaut la discussion

04/03/2013
Rien ne vaut la discussion

Le mot d’ordre de grève lancé par la Synergie des travailleurs du Togo (STT) est peu suivi dans la l’administration, mais davantage observé dans le secteur de la santé et de l’éducation. 

Au CHU Sylvanuis Olympio, seuls les services d’urgence fonctionnent. Dans les écoles, certains professeurs étaient absents.

Le ministre du Travail, Yacoubou Hamadou (photo), se dit surpris par cette grève car toutes les revendications formulées par les syndicats font l’objet de discussions. Reste à finaliser les décrets d’applications concernant le nouveau statut de la fonction publique.

La STT exige la revalorisation des salaires et des allocations familiales, le rétablissement de l'indemnité de départ à la retraite, l’amélioration de la prime de transport, l’harmonisation de l'âge de départ à la retraite.

« C’est exactement ce qui est à l’examen dans les discussions entre le gouvernement et les centrales syndicales », souligne Yacoubou Hamadou.

Pour expliquer cette grève, le ministre avance aussi comme explication la sourde bataille que se livrent certains syndicats pour le leadership.

Republicoftogo : En dépit des appels à la poursuite du dialogue, le syndicat « Synergie des Travailleurs du Togo » a maintenu son mot d’ordre de grève. Quelle est votre réaction ?

Yacoubou Hamadou : Le gouvernement reste dans la même logique ; il est ouvert aux discussions qui n’ont d’ailleurs jamais été rompues. Il y d’abord un problème de conflit entre centrales syndicales. 

Nous avons posé la question de savoir si les tous les syndicats se reconnaissaient dans les revendications exposées par la Synergie. Ils ont répondu par l’affirmative tout en refusant de s’associer au mouvement de grève.

Republicoftogo : Comprenez-vous les fonctionnaires grévistes qui se retrouvent aujourd’hui au sein de la Synergie des travailleurs du Togo ?

Yacoubou Hamadou : Les revendications qui sont contenues dans la plate forme de la Synergie ne sont rien d’autres que les points qui font l’objet de débats entre le gouvernement et les centrales syndicales. Il s’agit des décrets d’application du statut général de la fonction publique.

Republicoftogo : La STT a-t-elle été associée aux négociations depuis le début ?

Yacoubou Hamadou : Nous avons opté pour une politique de consultation et nous voulons que tout le monde y participe. Ce qui est le cas des centrales syndicales. Il n’y avait donc aucune raison de lancer cette grève.

Le fond du problème est qu’il existe une guerre de leadership au sein du monde syndical.

Republicoftogo : Comment donner satisfaction aux fonctionnaires ?

Yacoubou Hamadou : Tous les problèmes seront réglés par les textes d’application. Par exemple, la grille salariale fait partie des éléments de revendication de la STT alors que c’est par décret qu’elle sera fixée. 

On est en train de mettre la charrue avant les bœufs. Les syndicats ont participé à la validation de l’avant projet de décret de la grille qui ne reste qu’à étudier et à adopter en Conseil des ministres. Et tous les autres textes seront adoptés de la même façon.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Grave accident à Lomé

Faits divers

Un accident spectaculaire a fait 3 morts jeudi à Lomé. Un camion a fauché plusieurs passants.

Du bon usage du SIG

Développement

Faute de collaboration entre les différents acteurs, le système d’information géographique (SIG) du Togo n'est pas performant.

ACP-UE : vers des partenariats régionaux

Coopération

Les pays ACP et l’Union européenne devraient débuter dans le courant du mois de septembre les négociations en vue de parvenir à un nouvel accord d’ici 2020.

Ethnique et chic

Culture

Le 10 août prochain, le designer Latif Kérim Dikéni présentera sa nouvelle collection hommes au cours d’une soirée organisée dans un grand hôtel de Lomé.