Sourde rivalité entre syndicats

02/04/2013
Sourde rivalité entre syndicats

«La Synergie est un regroupement de syndicats avec lequel nous n’avons jamais cessé de discuter. Le gouvernement n’a pas rompu avec les centrales syndicales qui sont censées représenter le monde du travail. On leur a dit de s’entendre pour revenir à la table de négociation ». C’est la réaction mardi du ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative, Kokou Djifa Adjéoda, à l’annonce d’un préavis de grève lancé pour le 4 et 5 avril dans la fonction publique par l’un des acteurs du monde syndical, la Synergie des travailleurs du Togo (STT). D’autres syndicats ont décidé de ne pas s’associer au mouvement. 

La position du gouvernement n’a pas varié d’un iota depuis l’adoption du nouveau statut de la fonction publique : les centrales et les syndicats de base doivent s’entendre pour permettre aux discussions de se poursuivre afin de permettre l’adoption des décrets d’application du nouveau statut.

La STT exige un dialogue en tête-à-tête avec le ministre, selon un agenda qu’elle aura elle même fixé. Une exigence qui ressemble à une tentative destinée à délégitimer les autres syndicats.

Mais les autorités ne veulent pas rentrer dans ce conflit de leadership.

« Il n’appartient pas au gouvernement de régler les dissensions internes et les luttes de pouvoir au sein du monde syndical », souligne le ministre dont la seule ambition est d’améliorer les conditions de vie et de travail des fonctionnaires.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Blitta va devenir un carrefour commercial

Développement

Dans 8 mois, les habitants de Blitta auront un nouveau marché. Une réalisation qui s'inscrit dans le cadre du PUDC.

Togo-Libye : score nul

Sport

La Togo a fait match nul (0-0) vendredi à Alexandrie (Egypte) face à la Libye en match amical.

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.