ADN

15/03/2012
ADN

Des équipements de marquage des armes légères et de petit calibre ont été réceptionnés mercredi à Lomé par le ministre de la Sécurité, Gnama Latta.

Du matériel fourni par le Centre régional des Nations Unies sur les armes légères et de petits calibres (RECSA) dont le directeur adjoint de la commission exécutive, Tharcisse Midonzi, était présent.

Une vaste opération de marquage va être lancée dans les pays de la Cédéao ; au Togo, mais également en Côte d'Ivoire, au Ghana et au Mali.

Le président de la Commission nationale de lutte contre la prolifération, la circulation et le trafic illicite des armes légères, le colonel Ali Nadjombé (photo), a précisé que l’objectif était de donner une identité à chaque arme permettant ainsi la traçabilité, au même titre que l’immatriculation d’une voiture.

«Il y a 6 millions d’armes légères qui circulent en Afrique,  c’est beaucoup trop !  Aujourd’hui, nous voulons donner une identité à chaque arme. Quand elles auront été marquées, on pourra connaître leur origine, le type et l’année de fabrication », a indiqué Gnama Latta.  

Il a invité les propriétaires d’armes non déclarées à se faire identifier. Ils pourront alors déposer une demande de port d’arme qui sera examinée par une commission spécialisée.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Affrontement d’idées

Culture

La 2e édition du championnat des joutes verbales francophones aura lieu du 25 février au 18 mars à Lomé. 

Business angels au chevet des start-up togolaises

Tech & Web

Belle opportunité pour les startups togolaises en quête de financement. Une plateforme leur permet de rechercher des investisseurs.

Premier album pour Valentine Alvares

Culture

Après une multitude de singles, la chanteuse togolaise Valentine Alvares sort son premier album. Elle met le cap à l'international.

Les adieux de Gakpé aux Eperviers

Sport

Serge Gakpé a annoncé jeudi qu'il prenait sa retraite internationale. Le Togolais évolue actuellement au Chievo de Vérone.