ADN

15/03/2012
ADN

Des équipements de marquage des armes légères et de petit calibre ont été réceptionnés mercredi à Lomé par le ministre de la Sécurité, Gnama Latta.

Du matériel fourni par le Centre régional des Nations Unies sur les armes légères et de petits calibres (RECSA) dont le directeur adjoint de la commission exécutive, Tharcisse Midonzi, était présent.

Une vaste opération de marquage va être lancée dans les pays de la Cédéao ; au Togo, mais également en Côte d'Ivoire, au Ghana et au Mali.

Le président de la Commission nationale de lutte contre la prolifération, la circulation et le trafic illicite des armes légères, le colonel Ali Nadjombé (photo), a précisé que l’objectif était de donner une identité à chaque arme permettant ainsi la traçabilité, au même titre que l’immatriculation d’une voiture.

«Il y a 6 millions d’armes légères qui circulent en Afrique,  c’est beaucoup trop !  Aujourd’hui, nous voulons donner une identité à chaque arme. Quand elles auront été marquées, on pourra connaître leur origine, le type et l’année de fabrication », a indiqué Gnama Latta.  

Il a invité les propriétaires d’armes non déclarées à se faire identifier. Ils pourront alors déposer une demande de port d’arme qui sera examinée par une commission spécialisée.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Voir plus loin

Santé

Le service d’ophtalmologie du CHU Sylvanus Olympio de Lomé a reçu vendredi de nouveaux équipements.

L'art descend dans la rue

Culture

Les commémorations du 57e anniversaire de l’indépendance ont pris fin vendredi avec l’inauguration d’une gigantesque fresque.

Prévenir la menace terroriste

Coopération

Des experts ouest-africains viennent de se réunir à Lomé dans le cadre du projet européen sûreté de l’aviation civile en Afrique.

Océans : sécurité et développement

Union Africaine

La session ministérielle du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) s'est déroulée mardi à Addis Abeba.