ADN d’un 727

19/07/2011
ADN d’un 727

C’est Jeune Afrique qui l’annonce cette semaine. Le Boeing 727 de la compagnie congolaise Hewa Bora qui s’est écrasé le 8 juillet à Kinsangani faisant 83 morts avait été en exploitation au Togo.

L’hebdo indique que l’appareil, à l’époque aménagé en VIP,  avait volé pour le compte du président Gnassingbé Eyadema, puis pour son fils, Faure. Inexact.

Si le 727 est bien resté quelques mois à l’aéroport de Lomé, c’était après le décès du président Eyadema en février 2005 ; il avait été loué à quelques reprises par le candidat Faure Gnassingbé lors de l’élection présidentielle de la même année, avant de regagner sa base de Kinshasa puis d’être finalement reconverti en avion commercial.

A l’époque, le jet était piloté par Paul Mestry, un métis belgo-congolais très expérimenté ; c’est le même pilote qui a péri dans le crash de Kisangani.

A priori, ni l’appareil, ni l’équipage ne sont en cause ; les responsables semblent être les contrôleurs aériens, peu ou pas formés et qui ont omis de signaler que les conditions météorologiques ne permettaient pas de se poser. 

Photo :  en mars 2005 sur l’aéroport de Lomé, le 727 qui s’est écrasé le 8 juillet dernier en RDC

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

TogoCel est un supporter enthousiaste

Sport

Togo Cellulaire met la main au porte-monnaie. Son directeur général a remis un chèque de 75 millions de Fcfa au comité de mobilisation de la CAN.

Le Togo au seuil du Compact

Coopération

Le Togo a franchi une étape décisive l’année dernière dans le processus devant conduire à son éligibilité au MCA.

Le PUDC se déploie dans tout le pays

Développement

Le Togo a lancé il y a quelques mois un ambitieux projet dénommé le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC).

Opération neutralisation

Faits divers

Un Togolais et un Burkinabé ont été présentés jeudi à la presse par la police. Arrêtés récemment, ils font partie d’un gang de coupeurs de routes.