Adoption de la "déclaration de Lomé"

17/09/2009
Adoption de la "déclaration de Lomé"

Les Etats ouest-africains ont adopté mercredi à Lomé, au Togo une position commune qui lie l'environnement aux droits de l'homme, en prévision du sommet de l'ONU sur le réchauffement climatique en décembre à Copenhague. Dans un document intitulé "déclaration de Lomé", les ministres de l'Environnement et ceux des droits de l'homme des quinze états membres de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) ont évalué les "défis de la protection liés aux changements climatiques en Afrique de l'ouest".

Selon le texte, la Cédéao recommande ainsi la "rédaction d'un nouvel instrument juridique visant à protéger les personnes déplacées par les effets du changement climatique et qui se retrouvent hors de leur pays d'origine" et la "création d'un fonds spécial pour répondre à l'impact induit du changement climatique sur les populations affectées".Les Etats ouest-africains recommandent également une "approche basée sur les droits de l'homme pour répondre aux défis du changement climatique" dans la région et exigent la prise en compte de leurs préoccupations par l'Union africaine (UA) dans le cadre de la formulation de la position commune africaine en vue du sommet de Copenhague.

La position des Etats ouest-africains sera examinée par l'Union africaine du 19 au 22 octobre à Addis Abeba.

"Ce n'est qu'à travers une forte volonté politique, une action résolue au sein de nos différents pays, un engagement déterminé au niveau régional, comme celui d'aujourd'hui que nous pourrons réussir", a déclaré Daniel Eklou, directeur du département des affaires humanitaires et sociales de la Cédéao.

Pour lui, l'Afrique doit "continuer à rechercher et à exploiter toutes les occasions pour faire entendre sa voix".

Le sommet de Copenhague vise à obtenir un accord sur une réduction des émissions de gaz à effet de serre pour la période post-2012, après l'expiration du protocole de Kyoto.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

PPAAO : nouvel appui de la Banque mondiale

Coopération

La Banque mondiale a accordé un financement additionnel pour l'amélioration de la productivité agricole au Togo.

L'heure est à la clarification

Social

Les employeurs rechignent à offrir à leur personnel une protection sociale digne de ce nom. Pourtant les textes sont précis.

Fraude avérée selon la FTF

Sport

En mai dernier, un match de D1 opposant Gbikinti de Bassar et Maranatha s’était soldé sur un score de 11 à 0 !

Agriculture : le FIDA en première ligne

Coopération

Le FIDA pourrait jouer un rôle central dans la relance du secteur agricole, estime le secrétaire d’Etat adjoint américain au Trésor.