Alliance contre la criminalité transfrontalière

21/11/2012
Alliance contre la criminalité transfrontalière

Le Togo, le Ghana et le Burkina vont allier leurs forces pour combattre plus efficacement la criminalité transfrontalière. Conclusion de deux jours de séminaires à Kombissiri (Burkina) entre les responsables de la sécurité des trois pays.

Les participants ont décidé de mettre en œuvre une stratégie et des moyens pratiques afin de renforcer leur coopération pour lutter contre le trafic de drogue, d’armes et de personnes.

Cette coopération existe depuis trois ans entre la région des Savanes (Togo) Centrale (Burkina) et Est (Ghana) avec des réunions annuelles.

« La plupart des conflits en Afrique de l’Ouest sont alimentés par le trafic d’armes qui passe par nos pays », a souligné Jérôme Bougma, le ministre burkinabé de l’Administration territoriale.

S’agissant de criminalité, Lucy Awuni, la ministre adjointe pour la région de l’Upper East, a souligné que la coopération transfrontalière portait ses fruits, citant l’exemple du multi-récidiviste Johnson Kombian arrêté par la police togolaise en novembre 2010 et extradé au Ghana aussitôt. Responsable du meurtre de deux policiers à Nakpanduri, il avait  trouvé refuge à Lomé en passant tranquillement la frontière à Aflao. 

Allahidi Diallo et Tchombiano Maimouna, respectivement Gouverneurs de la région Centrale et Sud-Est du Burkina, ont exprimé leur gratitude au Togo et au Ghana pour leurs efforts dans la lutte contre la criminalité transfrontalière.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un modèle exemplaire de la coopération européenne

Coopération

Fréquentes au Togo, les pluies tropicales provoquent d’importantes inondations, notamment en milieu urbain.

Veille sanitaire

Santé

La grippe aviaire a fait son retour dans deux préfectures. Des mesures d'urgence ont été imposées doublées d'une surveillance sanitaire.

Rien ne va plus à Kinshasa

Union Africaine

En RDC, le médiateur togolais Edem Kodjo est dans l'incapacité de réunir le pouvoir et l'opposition. 

Le secteur privé ne contribue pas pleinement à la politique de relance

Développement

Le Togo, via différents accords et conventions, s’est engagé a utiliser de la façon la plus efficace l’aide publique au développement (APD).