Allo maltraitance

15/01/2009
Allo maltraitance

Depuis mercredi, un numéro vert gratuit permet de dénoncer les cas de violation des droits de l'enfant au Togo et de saisir les services de police. La ministre de l'Action sociale, Maïmounatou Ibrahima, a lancé mercredi cette initiative. Mais ce service est également disponible pour renseigner et informer les citoyens sur tout ce qui concerne la protection des jeunes.

«  Aucun jour ne se passe sans que l'on n'enregistre des cas d'enfants victimes de traite, d'abandon, d'abus ou d'exploitation. Il était donc indispensable de mettre cette ligne en place », explique Mme Maïmounatou. Selon les Nations Unies, 29% des enfants âgés de 5 à 14 ans sont utilisés pour des activités économiques et domestiques jugés nuisibles à leur épanouissement et beaucoup d'enfants sont quotidiennement victimes de traite interne et externe.

Les associations de défense des droits des enfants se sont félicités de cette initiative du gouvernementale.

« Allo111 » fonctionne sur les réseaux de Togocel, Moov et Togo Telecom.

Ce numéro vert est le fruit d'un partenariat entre le gouvernement et l'Unicef, Terre des Hommes, Care International, Wao Afrique, Plan Togo, le BICE et la FODDET avec le soutien de des sociétés privées comme Togo Telecom, Moov et Progosa.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Stimuler les investissements dans les infrastructures

Développement

Abidjan accueille pendant deux jours une table ronde régionale sur la gouvernance et les outils dans le domaine des infrastructures. 

Réunion du Conseil de médiation et de sécurité à Abuja

Cédéao

Léné Dimban, l’ambassadeur du Togo auprès de la Cedeao a présidé mercredi à Abuja (Nigeria) la 28e réunion du Conseil de médiation et de sécurité.

Arnaques à la petite semaine

Faits divers

Pour fidéliser leurs abonnés, les opérateurs de téléphonie mobile (Moov et Togo Cellulaire) multiplient les opérations commerciales et autres jeux-concours. 

Les Togolais Drépano-solidaires

Santé

La drépanocytose est un vrai problème de santé publique. Près de 250.000 Togolais en sont victimes.