Anéantir les narcotrafiquants

25/10/2015
Anéantir les narcotrafiquants

La cocaïne produite en Amérique du Sud transite par l'Afrique de l'Ouest

L’ancien président du Cap Vert, Pedro Pires, membre de la Commission ouest-africaine des drogues (WACD) s’est entretenu samedi à Lomé avec le président Faure Gnassingbé.

Cette Commission est composée de personnalités ouest-africaines issues de la politique, de la société civile, de la santé, de la sécurité et de la justice.

Avec le soutien d’experts, elle analyse les problèmes posés par le trafic de stupéfiants et la dépendance. Ses membres consultent régulièrement les gouvernements, les organisations régionales et internationales ainsi que des citoyens engagés dans la lutte contre le trafic.

La WACD est notamment financée par l’Union européenne et la Fondation Kofi Annan.

‘La mission au Togo s’est bien déroulée. Les contacts ont été fructueux, ouverts et intéressants. Les autorités et la société civile sont déterminés à combattre le trafic de stupéfiants et nous sommes prêts à les aider’, a confié Pedro Pires, à l’issue de l’entretien.

Dans un monde de plus en plus interdépendant, l’Afrique de l’Ouest s’est érigée au rang de destination de choix pour le crime transnational organisé. Collaborant avec des partenaires locaux, les cartels de drogue sont parvenus à faire de la région une importante zone de transit dans l’acheminement des drogues illicites produites en Amérique du Sud et en Asie en direction de l’Europe.

L’Afrique de l’Ouest produit depuis longtemps du cannabis, principalement à destination du marché local, mais elle est désormais également productrice et exportatrice de drogues de synthèse telles que les stimulants de type amphétamine (STA), souligne la WACD dans son dernier rapport

Pedro Pires

Selon ce document, les réseaux de trafic de drogues ont tiré parti des systèmes de gouvernance déjà faibles et des vides juridiques des pays d’Afrique de l’Ouest pour s’y implanter.

Ils peuvent également compter sur de vastes réseaux, aussi bien dans le secteur formel qu’informel, pour les aider dans leur entreprise et les soutenir en cas de problème, notamment en leur facilitant l’accès aux aéroports, aux ports, aux installations de stockage, aux transports et aux systèmes de communication, et en les aidant à obtenir des documents officiels.

Informations complémentaires

Rapport WACD.pdf 3,76 MB

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.

Une politique qui coule de source

Développement

Une eau de bonne qualité est essentielle au développement économique et humain. Les autorités s'emploient à la fournir. Le taux de couverture est en hausse.

La Banque mondiale met le paquet

Développement

La Banque Mondiale (BM) vient d’approuver de nouveaux financements en faveur du Togo. Et pas des moindres puisqu’il s’agit de 44 millions de dollars.