Armée et démocratie

10/03/2008
Armée et démocratie

Une quarantaine d'officiers des forces armées togolaises (FAT) participeront mardi à Lomé à un atelier sur le cadre légal d'intervention de l'armée dans un contexte démocratique ; une initiative du Centre régional des Nations unies pour la paix et le désarmement en Afrique (UNREC). Divers sujets seront abordés lors de la rencontre dont la place de l'armée dans l'ordre institutionnel en démocratie, les missions des forces de défense en situation de paix, les droits humains dans les opérations militaires, la place des forces armées dans la protection des personnes vulnérables, les rapports entre les forces de défense et la population civile d'une part et entre les forces de défense et l'Etat d'autre part.

Pour Agokla Kossi, le coordonnateur du projet ASREP de l'UNREC , « les forces armées togolaises participent de plus en plus à travers le monde à des opérations de maintien ou d'imposition de la paix. Et pour toutes ces opérations extérieures, il faut une certaine modernisation et professionnalisation de plus en plus accrue à laquelle nous pensons pouvoir apporter une contribution à travers cet atelier ».L'atelier accueille les plus hautes autorités togolaises, le corps diplomatique, les principales organisations internationales accréditées au Togo, et des personnalités du monde universitaire.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

TogoCel est un supporter enthousiaste

Sport

Togo Cellulaire met la main au porte-monnaie. Son directeur général a remis un chèque de 75 millions de Fcfa au comité de mobilisation de la CAN.

Le Togo au seuil du Compact

Coopération

Le Togo a franchi une étape décisive l’année dernière dans le processus devant conduire à son éligibilité au MCA.

Le PUDC se déploie dans tout le pays

Développement

Le Togo a lancé il y a quelques mois un ambitieux projet dénommé le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC).

Opération neutralisation

Faits divers

Un Togolais et un Burkinabé ont été présentés jeudi à la presse par la police. Arrêtés récemment, ils font partie d’un gang de coupeurs de routes.