Armes légères : la lutte doit se poursuivre

16/10/2013
Armes légères : la lutte doit se poursuivre

‘En dépit des efforts déployés par la communauté internationale, les armes continuent par circuler dans de nombreux pays, en Libye, en Côte d’Ivoire, au Mali, en Syrie et ailleurs. Il faut des mesures efficaces pour y mettre fin et préserver ainsi la paix’, a déclaré mercredi Têko Koudouwovo, le directeur de la police nationale, à l’ouverture d’un séminaire consacré à cette question.

La réunion est organisée par la Commission nationale de Lutte contre la prolifération, la circulation et le trafic des armes légères et de petit calibre en collaboration avec la Cédéao et le Centre régional des Nations Unies pour la paix et le désarmement en Afrique (UNREC), dont le siège est au Togo. 

M. Koudouwovo a rappelé que la lutte contre le trafic d’armes légères était une préoccupation constante du gouvernement. Le trafic n’est pas uniquement destiné à alimenter les guerres civiles, mais aussi le marché de la délinquance.

La porosité des frontières rend les contrôles difficiles. Au Togo comme dans les autres pays de la région, de nombreux braquages se déroulent sous la menace d’armes de guerre comme la célèbre AK47, la Kalachnikov.

‘La situation n’est pas alarmante, juste préoccupante dans certaines régions’, a confié Ali Nadjonbé, le président de la Commission nationale de lutte contre la prolifération, la circulation et le trafic des armes légères et de petit calibre.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

UEMOA : le Sénégal remporte la coupe

Sport

Les Lions du Sénégal ont battu samedi par 1-0 les Aigles du Mali en finale de la 7e édition du tournoi de l'intégration de l'UEMOA.

Infrastructures de base : nouvel engagement de l’UE

Coopération

Améliorer l’accès à l’eau potable et proposer de meilleures conditions sanitaires aux habitants de Notsé. C'est l'objectif d'un programme financé par l'UE.

Mobilité et développement

Diaspora

Plus d’un million de Togolais vivent à l’étranger. Leurs compétences et leur appui financier sont autant d'atouts pour contribuer au développement du pays.

Harmoniser le système d'indemnisation

Cédéao

Un automobiliste togolais circulant dans les pays de la Cédéao doit impérativement disposer d’une ‘carte brune’, le certificat international d’assurance.