« Avancées considérables » dans la lutte contre la torture

17/04/2007
« Avancées considérables » dans la lutte contre la torture

Le rapporteur spécial de l'Organisation des Nations Unies sur la torture et autres peines ou traitements cruels, Manfred Nowa, a constaté mardi à Lomé des "avancées considérables" dans la lutte contre la torture au Togo. "Des avancées significatives sont enregistrées depuis environ un an au Togo en matière de lutte contre la torture", a déclaré lors d'une conférence de presse, Manfred Nowak.

M.Nowak qui dirige une délégation de l'ONU est arrivé à Lomé le 10 avril pour une évaluation de la situation en matière de lutte contre la torture et les mauvais traitements au Togo."Les agents de l'Etat à tous les niveaux m'ont rassuré que le passé est révolu et que le Togo est maintenant attaché au respect des droits de l'homme", a indiqué M.Nowak.

Le responsable des Nations unies s'est félicité de la volonté du Togo de promouvoir le respect des droits de l'homme.

Il a par ailleurs relevé quelques manquements dans les prisons où des détenus subissent encore de mauvais traitements.

"Des détenus dorment dans des cellules bondées, parfois par roulement. La nourriture est limitée et dépend souvent de ce qu'apporte la famille. Et nous avons reçu assez de plaintes au sujet de la quantité et de la qualité", a-t-il souligné.

M.Nowak a invité le gouvernement à veiller à ce que les prévenus aient rapidement accès au système judiciaire.

 

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Evala : clap de fin

Culture

Les luttes traditionnelles en pas Kabyè sont presque terminées. Faure Gnassingbé a assisté samedi aux ultimes rencontres.

Vous développez un projet structurant ?

Coopération

Des représentants togolais participeront du 17 au 19 septembre à Genève à la 2e conférence internationale des jeunes francophones (CJF).

26 pays représentés au prochain sommet de Lomé

Cédéao

La Cedeao et la Ceeac tiendront sommet le 30 juillet à Lomé pour discuter terrorisme et lutte contre la radicalisation. 

C'est bien, mais peut mieux faire

Uemoa

Les Etats membres de l’UEMOA doivent renforcer leurs capacités de mobilisation des recettes fiscales.