Back to business

15/06/2012
Back to business

Les habitants de Lomé vaquaient normalement vendredi à leurs occupations, en dépit de l’appel lancé par un collectif d’opposants pour observer une « journée morte ».

Les fonctionnaires étaient à leur poste, les boutiques ouvertes et le brouhaha toujours aussi assourdissant au grand marché.

"Je n'ai eu écho d'aucune absence dans les services, moi même je suis à mon bureau à l'heure où je vous parle, je pense que tout est normal" a témoigné Solitoki Esso, le ministre de la Fonction publique.

A Décon, lieu des manifestations récentes, tout était normal avec ses hordes de vendeurs de maillots de foot ou de produits ménagers zigzagant entre les voitures.

" Je vis au jour le jour des fruits de mes activités. Je n'ai aucun intérêt à fermer boutique pour des questions politiques", a expliqué un vendeur de téléphones portables du quartier. 

Au marché d'Adawlato, les vendeurs ambulants assurent être davantage préoccupés à trouver les moyens de nourrir leur famille plutôt qu’à manifester. 

Profitant du mot d’ordre lancé par le collectif, des petits malins, salariés du secteur privé, ont décidé de prendre un weekend prolongé.

En photo : trafic habituel vendredi sur le Boulevard circulaire à hauteur de Décon

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Armes retrouvées à Sokodé

Faits divers

Lors de la manifestation organisée le 19 août par le PNP (opposition) à Sokodé, des armes avaient été volées dans le commissariat avant qu’il ne soit la proie des flammes.

Adebayor indisponible pour une période indéterminée

Sport

Sale coup pour Emmanuel Adebayor, le capitaine des Eperviers. Selon le site StarAfrica le footballeur s’est blessé lors de la rencontre dimanche contre une équipe turque.

A la liberté, à la vie !

Culture

Le bureau régional de l’organisation de la Francophonie (OIF) a présenté lundi à Lomé son initiative baptisée ‘Libres ensemble’.

Un refuge efficace contre les moustiques

Santé

Le ministère de la Santé va fournir à la population près d’un million de moustiquaires imprégnées de longue durée d’action (MILDA).