Bilan alarmant en Afrique de l'Ouest

14/09/2007
Bilan alarmant en Afrique de l'Ouest

Les inondations qui frappent l'ouest de l'Afrique depuis juillet ont fait au moins 60 morts, touchant un demi-million de personnes à des degrés divers, ont estimé vendredi les Nations unies. L'an dernier à pareille date, 65.000 personnes seulement avaient été affectées dans les douze pays de la région, a souligné la porte-parole du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU, Elisabeth Byrs.

La situation est particulièrement alarmante au Ghana, où 260.000 personnes sont frappées par les inondations, au Burkina Faso (35.000) et au Togo (20.000), a précisé Mme Byrs devant la presse à Genève.Le Ghana et le Burkina Faso, ainsi que la Mauritanie, ont lancé un appel à l'aide internationale, a-t-elle ajouté.

Les crues provoquées par des pluies diluviennes ont coûté la vie à 33 personnes au Burkina Faso, 20 au Togo, six au Ghana et une au Liberia.

Les secours redoutent d'avoir de plus en plus de mal à atteindre les sinistrés car de nouvelles pluies sont attendues entre les 18 et 24 septembre, a souligné la porte-parole.

Les intempéries ont détruit routes et ponts, coupant des villages entiers du reste du monde. Des milliers d'habitations ont été détruites ainsi que de nombreux hectares de cultures.

Les victimes, déjà parmi les plus mal nourries de la planète, ont besoin de tentes, de vivres, d'eau potable, de médicaments, de moustiquaires, de carburant et d'allumettes, a indiqué Mme Byrs.

Fin août, la Croix-Rouge avait indiqué depuis Dakar que 65.000 personnes étaient affectées par les inondations dans la région.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Togo se mobilise en faveur des sinistrés

Cédéao

Faure Gnassingbé a effectué jeudi une visite de quelques heures en Sierra-Leone pour évaluer l’ampleur des dégâts.

PPAAO : nouvel appui de la Banque mondiale

Coopération

La Banque mondiale a accordé un financement additionnel pour l'amélioration de la productivité agricole au Togo.

L'heure est à la clarification

Social

Les employeurs rechignent à offrir à leur personnel une protection sociale digne de ce nom. Pourtant les textes sont précis.

Fraude avérée selon la FTF

Sport

En mai dernier, un match de D1 opposant Gbikinti de Bassar et Maranatha s’était soldé sur un score de 11 à 0 !