Blood diamond

14/05/2010
Blood diamond

On savait déjà que l’Afrique de l’Ouest était une base de réexportation de la cocaïne prisée par les cartels colombiens ; on apprend maintenant que le trafic de diamants prend une promotion inquiétante en Afrique de l’Ouest.
Selon un article publié par un expert, Teri Schure, le trafic de pierres précieuses se porte bien et génère de très importants revenus pour des réseaux très bien structurés.
Une grande partie de la production extraite des mines de Côte d’Ivoire ou de Sierra Leone échappe aux circuits commerciaux traditionnels pour venir financer les organisations terroristes.
D’après les services de renseignement européens et américains, indique Teri Schure, le mouvement libanais Hezbollah (considéré par l’UE et par Washington comme une organisation terroriste) a tiré des revenus très importants du trafic de diamants grâce à l’aide des communautés chiites libanaises installées en Côte d’Ivoire, au Burkina, en Sierra Leone et au Togo.
Le Hezbollah n’est pas le seul à faire fortune dans le trafic ; les rapports de renseignement citent également Al Qaeda et d’autres mouvements terroristes
Enfin, le vol des diamants continue à financer les guérillas en Afrique.
L’auteur rappelle que les mines du nord de la Côte d’Ivoire sont toujours exploitées par les Forces nouvelles sans aucun contrôle du pouvoir central.

Lire l’article complet en anglais

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

TogoCel est un supporter enthousiaste

Sport

Togo Cellulaire met la main au porte-monnaie. Son directeur général a remis un chèque de 75 millions de Fcfa au comité de mobilisation de la CAN.

Le Togo au seuil du Compact

Coopération

Le Togo a franchi une étape décisive l’année dernière dans le processus devant conduire à son éligibilité au MCA.

Le PUDC se déploie dans tout le pays

Développement

Le Togo a lancé il y a quelques mois un ambitieux projet dénommé le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC).

Opération neutralisation

Faits divers

Un Togolais et un Burkinabé ont été présentés jeudi à la presse par la police. Arrêtés récemment, ils font partie d’un gang de coupeurs de routes.