CSW : le statut des femmes s’est amélioré au Togo

12/03/2014
CSW : le statut des femmes s’est amélioré au Togo

La ministre de l’Action Sociale, de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation, Dédé Ahoéfa  Ekoué, participe depuis le début de la semaine à New York à la 58e session de la commission sur la condition de la femme (CSW) de l’ECOSOC, le Conseil économique et social de l’ONU.

Le thème prioritaire de cette année est "les défis et réalisations dans la mise en œuvre des objectifs du millénaire pour le développement des femmes et des filles".

Lors de son intervention mercredi, Mme Ekoué a souligné que le Togo avait fait des progrès notables vers l’atteinte des OMD.

‘D’une manière générale, la faim  a reculé comme l’indique la baisse de moitié la proportion des enfants souffrant d’une insuffisance pondérale  Ce progrès a  valu  au Togo d’être parmi les 38 pays qui ont reçu le prix  de la FAO pour le lutte contre la faim. Pour les filles, le taux d’insuffisance pondérale est passé de 25.3% en 2006 à 14.5% en 2010’, a-t-elle rappelé.

Concernant l’élimination de l’extrême pauvreté, la ministre a indiqué que le Togo avait mis en en œuvre un nombre de projets importants pour le renforcement des capacités économiques des plus défavorisés et notamment celles des femmes avec un accent particulier sur l’agriculture et aussi un programme d’infrastructures vitales à l’économie et pour un cadre de vie sain. 

Ces investissements ont permis de réduire l’indice de la pauvreté monétaire de 61. 7%  à 58,7%  de 2006 à 2011 alors que pour la même période, le taux de pauvreté monétaire des ménages dirigés par les femmes baissait de 60% à 54%. 

En matière de promotion de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes, le Togo a atteint la quasi parité au niveau du primaire avec un ratio de 98% en 2012.

Malgré des avancées notables, des défis importants subsistent

− Dédé Ahoéfa Ekoué

Dédé Ahoéfa  Ekoué a tenu à remercier l’action du Système des Nations Unies, de l’Union Européenne, de la France, de l’Allemagne, des Etats-Unis, du Japon, de la Chine,  de la Banque Mondiale , de la Banque africaine de développement ,de la BOAD,  de la Cédéao, de l’UEMOA et de l’Union Africaine sans lesquels les progrès n’auraient pas été possibles.

Toutefois, a rappelé la ministre, malgré les avancées citées, des défis importants subsistent quant à l’atteinte des OMD et  la promotion de l’égalité et de l’autonomisation de la femme au Togo.

‘Mon pays est conscient de l’urgente nécessité de renforcer l’égalité hommes et femmes et s’associe aux déclarations du G77,  à celles des pays africains et des pays francophones pour l’établissement d’un programme de développement post 2015 ayant un objectif spécifique pour l’égalité homme et femme. Cet objectif devra comprendre  l’autonomisation économique des femmes ; la lutte contre les violences de toutes sortes et la représentation des femmes dans les instances de décision’, a-t-elle conclu.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L'engagement des Togolais de l'extérieur

Diaspora

Un membre de la Diaspora a annoncé son intention de créer une institution de micro finance pour venir en aide aux plus démunis.

Promotion de la culture Tem

Culture

Le festival international des musiques et danses traditionnelles TEM Festekpe aura lieu 9 au 11 décembre  à Sokodé.

UEMOA : le Sénégal remporte la coupe

Sport

Les Lions du Sénégal ont battu samedi par 1-0 les Aigles du Mali en finale de la 7e édition du tournoi de l'intégration de l'UEMOA.

Infrastructures de base : nouvel engagement de l’UE

Coopération

Améliorer l’accès à l’eau potable et proposer de meilleures conditions sanitaires aux habitants de Notsé. C'est l'objectif d'un programme financé par l'UE.