Collaboration plus étroite avec l’industrie de l’armement

04/12/2017
Collaboration plus étroite avec l’industrie de l’armement

Un AK47 se négocie quelques centaines de dollars en Afrique

Des représentants de neuf pays africains* participent de lundi à mercredi à Lomé à une réunion consacrée à la mise en œuvre du Traité sur le commerce des armes (TCA). 

Ce texte réglemente le commerce international des armes classiques – depuis les armes légères jusqu’aux chars de combat, avions de combat et navires de guerre. Il est entré en vigueur en décembre 2014.

Mais son application reste théorique dans de nombreux pays africains.

Comme l’a souligné le chef de la diplomatie togolaise, Robert Dussey, à l’ouverture des discussions, ‘l'absence de mécanismes de contrôle efficaces des circuits d'acquisition des armes ainsi que leurs transferts illicites constituent de sérieux défis sécuritaires'.

Pour M. Dussey, l’Afrique est le ventre mou. La prolifération des armes fait peser de graves menaces sur la stabilité, voire l'existence même,de certains États.

Les solutions pour un meilleur contrôle existent. Il y a d’abord une collaboration plus étroite avec l’industrie de l’armement. Il y a ensuite la nécessité de ratifier le TCA.

'Le TCA permettra aux pays qui l'ont ratifié d'empêcher le détournement des armes du circuit légal vers les marchés illicites qui constituent généralement le lieu d'approvisionnement pour les instigateurs des conflits armés, les terroristes et les criminels’, a indiqué Yark Damehane, le ministre de la Sécurité.

La moitié des pays africains n’a pas encore ratifié le Traité. Le Togo l’a fait en 2016.

Le TCA est le premier instrument juridiquement contraignant encadrant le commerce international des armes. Le Togo a déposé son instrument de ratification en 2016.

L’objectif principal du traité est d’amener les Etats à adopter des règles de comportement responsable, transparent et proportionné en matière de transferts d’armes conventionnelles. 

*Benin, Burkina Faso, Côte d'ivoire, Madagascar, Mali, Niger, République centrafricaine, Sénégal et Togo

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Anticiper la réduction de l'APD

Développement

L’aide publique au développement (APD) demeure une source de financement très importante pour le Togo.

'Nous avons veillé à l’ouverture du marché à la concurrence'

Tech & Web

Les deux opérateurs de téléphonie mobile viennent de lancer leurs services 4G. La fibre se déploie. Bref, le Togo est en train de rattraper son retard.

Des lentilles artificielles pour lutter contre la cataracte

Santé

La cataracte apparaît chez les personnes âgées de plus de 50 ans. Elle est très répandue au Togo. Mais elle peut heureusement être traitée.

Un pays structurellement transformé

Développement

Le gouvernement a définitivement adopté le Plan national de développement. Sa mise en œuvre peut commencer.