Combat pour la connaissance

12/02/2016
Combat pour la connaissance

Promotion de l'éducation informelle

Selon une étude réalisée il y a 5 ans, 43,3% des Togolais âgés de 15 à 44 ans (977.000 personnes) sont analphabètes, dont plus des 2/3 sont des femmes.

La stratégie nationale de l’alphabétisation et de l’éducation non-formelle lancée en 2013 ambitionne de porter ce taux à 16% en 2025.

Ce dispositif cible les jeunes, les femmes, les adultes et même les personnes âgées.

Des  centres d’éducation ont par exemple été créés au sein des marchés pour initier les commerçantes à une éducation de base.

Le gouvernement ne lésine pas sur les moyens. 100 millions de Fcfa sont consacrés chaque année.

Pour la ministre de l’Action sociale, de la Femme de l’Alphabétisation, Tchabinandi-Yentchare Kolani, l’analphabétisme constitue un frein sérieux au développement. Raison pour laquelle les pouvoirs publics se sont engagés dans le combat pour la connaissance.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les voies vers l'émergence

Développement

Le Togo s’est doté d’un nouveau Plan national de développement (PND) en phase avec les objectifs de développement durable (ODD).

Stimuler les investissements dans les infrastructures

Développement

Abidjan accueille pendant deux jours une table ronde régionale sur la gouvernance et les outils dans le domaine des infrastructures. 

Gestion externe des hôpitaux publics

Santé

Le Togo s’est lancé dans une politique de gestion externe des hôpitaux publics. L’objectif est de parvenir à meilleure qualité des soins.

Réunion du Conseil de médiation et de sécurité à Abuja

Cédéao

Léné Dimban, l’ambassadeur du Togo auprès de la Cedeao a présidé mercredi à Abuja (Nigeria) la 28e réunion du Conseil de médiation et de sécurité.