Commerce morbide

22/01/2018
Commerce morbide

Drôle d'exposition

Il n’existe pas de sociétés de pompes funèbres au Togo comme en connaît en Europe ou aux Etats-Unis chargées de s’occuper des obsèques de A à Z. Les familles de débrouillent de manière ‘artisanale’. La première tâche consiste à acheter un cercueil. Il en existe de nombreux et à tous les prix. Et pas la peine de parcourir des kilomètres. Les fabricants se trouvent à chaque coin de rue ou presque à Lomé.

Le métier ne connaît pas de baisse d’activité. Et pour cause …

Les cercueils sont exposés et fabriqués à ciel ouvert.

Problème, présenter un cercueil n’est pas anodin. Il ne s’agit pas de motos ou chaussures.

Les responsables municipaux aimeraient davantage de discrétion de la part des menuisiers. En dépit des mises en garde des agents de la ville depuis au moins 2 ans, rien n’a changé.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

CHU de Lomé : les syndicats brandissent la menace d'une nouvelle grève

Social

Le personnel hospitalier du CHU de Lomé menace de se mettre en grève.

Congrès des orthophonistes d'Afrique francophone

Santé

La Fédération des organisations d'orthophonistes d'Afrique francophonie (FOAF), organise du 20 au 22 août son premier congrès à Lomé.

Voyage d'évaluation en Europe

Sport

Claude Le Roy, le sélectionneur des Eperviers, a débuté la semaine dernière une tournée en Europe.

Une clinique inaugurée à Agbata

Coopération

Christoph Sander, l’ambassadeur d’Allemagne au Togo, a inauguré mardi la clinique d’Agbata (préfecture des Lacs).