Conservation de la diversité biologique

20/10/2012
Conservation de la diversité biologique

Les travaux de la 6e réunion de la conférence des parties au protocole de Carthagène sur la prévention des risques biotechnologiques (cop-mop6) et de la11e conférence des parties à la convention sur la diversité biologique se sont achevés le 19 octobre à Hyderabad en inde.

Le Togo était représenté à ces rencontres par M. Ouro-Djeri, directeur de cabinet du ministre de l'Environnement,  représentant Dédé Ahoéfa Ekoué, de hauts fonctionnaires de ce Département et par Koffi Akakpo, chargé d'Affaires togolais en Inde.

Lors de son intervention, le responsable togolais a rappelé que son pays était respectueux de ses engagements et continuait de prendre les mesures visant à réunir les conditions indispensables au développement durable, particulièrement dans les domaines de l’amélioration de la gouvernance environnementale et du renforcement du cadre institutionnel du développement durable.  

Dans ce cadre, le Togo a classé  près de 14%  de son territoire et élaboré des documents de planification pour  la conservation de la diversité biologique

En photo : la ville d’ Hyderabad

 Voici le discours prononcé par le représentant de Dédé Ahoéfa Ekoué, ministre de l’environnement 

Au nom du Gouvernement togolais, et particulièrement au nom de Madame la Ministre de l’Environnement et des Ressources Forestières,  je tiens à féliciter et à remercier le Gouvernement et le peuple indien pour l’organisation parfaite des présentes assises et pour toutes les facilités accordées à la délégation togolaise pour sa participation à la sixième Réunion des Parties au Protocole de Cartagena sur la prévention des risques biotechnologiques et à la  11ème Conférence des Parties à la CDB. Au Dr BRAULIO Ferreira de Souza, le Togo présente ses vives félicitations pour sa nomination au poste de Secrétaire Exécutif de la Convention sur la Diversité Biologique et rassure de son soutien. 

Madame la Présidente, 

La conservation de la diversité biologique, son utilisation durable et le partage équitable des avantages dérivés de ses services écologiques, de même que  le développement durable  sont des enjeux contemporains majeurs étroitement liés. 

C’est pourquoi déjà au niveau international, des mesures coordonnées visant à réaliser l’inversion de l’appauvrissement de la diversité biologique ont été incorporées dans le Plan de mise en œuvre du Sommet mondial pour le développement durable adopté à Johannesburg en septembre 2002 et approuvées par la suite par l’Assemblée générale des Nations Unies. 

Deux années après l’échéance de l’objectif 2010 relative à la conservation de la diversité biologique et contenu dans les OMD, tout indique que l’appauvrissement de la biodiversité et des écosystèmes continue d’être un handicap majeur pour la poursuite des objectifs du développement durable. Les bienfaits dispensés par la diversité biologique sont donc menacés, ce qui hypothèque l’avenir des générations présentes et futures.

Madame la Présidente, 

Le Togo toujours respectueux de ses engagements continue de prendre les mesures visant à réunir les conditions indispensables au développement durable, particulièrement dans les domaines de l’amélioration de la gouvernance environnementale et du renforcement du cadre institutionnel du développement durable.  

Aussi, mon pays le Togo, a classé  près de 14%  de son territoire et élaboré des documents de planification pour  la conservation de la diversité biologique. Avec l’appui de ses partenaires techniques et financiers il a élaboré son cadre national de biosécurité et s’est doté d’une loi sur les risques biotechnologiques qui va faire bientôt l’objet d’une relecture pour prendre en compte les dispositions du Protocole Additionnel de Nagoya. Le processus d’actualisation du  document de  stratégie nationale et plan d’action de conservation de la diversité biologique  élaboré en 2003, est en cours de relecture dans la perspective des objectifs d’Aichi. De même, le Protocole de Nagoya sera très prochainement ratifié par les instances nationales, plus précisément avant la prochaine conférence de la Convention sur la Diversité Biologique.

Madame la Présidente,

Il ressort de tout ce qui précède et des allocations en cours, que la volonté de conservation des ressources naturelles de tous les pays ici présents à travers leurs politiques et stratégie ne fait pas l’ombre de doute. Mais elle s’achoppe aux difficultés de mobilisation de ressources financières nécessaires, qui elles, sont importantes. Ce qui nécessite une coopération plus efficiente à même d’inverser l’érosion sinon une aggravation des menaces pesant sur la diversité biologique.

Madame la Présidente, distingués invités, 

La conservation  de la diversité biologique, l’utilisation durable de ses éléments et le partage juste et équitable des avantages découlant de l’exploitation des ressources génétiques constituant  les trames essentielles de la sixième Conférence des Parties siégeant en tant que Réunion des Parties au Protocole de Cartagena sur la prévention des risques biotechnologiques et de la  11ème Conférence des Parties à la Convention sur la Diversité Biologique, commandent pour être plus efficace de travailler serré. C’est pourquoi, le Togo pour sa part apporte son soutien sans faille aux recommandations et du groupe africain, notamment la périodicité de deux ans entre les conférences des Parties à la Convention sur la Diversité Biologique et la mobilisation des ressources financières nécessaires à la mise en œuvre de la stratégie et plan d’action nationale d’utilisation durable de  la Convention sur la Diversité Biologique.

Nous ne saurions terminer nos propos sans remercier, particulièrement l’OIF, l’UE, le FEM, le PNUD, l’UEMOA et autres partenaires pour leurs contributions généreuses à la mise en œuvre de la politique togolaise environnementale en lien avec les  objectifs d’Aichi sur la conservation de la diversité biologique. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les hommes qui savent aimer Valentine

Culture

La jeune chanteuse togolaise Valentine Alvares poursuit sa carrière à un rythme impressionnant. Elle vient de dévoiler son nouveau clip.

Tchanilé Banna radié à vie

Sport

L’ancien entraîneur des Eperviers, Tchanilé Banna, organisateur d’un match bidon au Bahreïn en septembre 2010, a été radié à vie par la FIFA.

Un univers musical sans frontières

Culture

Le franco-togolais Jer Ndoti donnera un concert vendredi à l'Institut Français du Togo. Un voyage dans l'univers du jazz et des musiques afri-cubaines.

Le Fonds PISCCA finance 9 projets

Coopération

Plusieurs initiatives locales contribuant à renforcer la société civile et à promouvoir les droits sociaux et économiques viennent de recevoir un coup de pouce.