De la marginalisation à l'inclusion

03/12/2017
De la marginalisation à l'inclusion

Les discriminations existent encore

Près de 900.000 Togolais vivent avec un handicap plus ou moins sévère.

A l’occasion de la Journée internationale des personnes handicapées, la ministre de l’Action sociale, Kolani Tchabinandi Yentcharé, a appelé dimanche la population à s’impliquer pour favoriser leur intégration.

‘Le Togo doit intégrer les questions du handicap dans tous les programmes de développement. Personne ne doit être laissé au bord du chemin. Il faut aussi lutter contre toutes les discriminations’, a-t-elle indiqué dimanche.

Une loi protège les personnes handicapées. Elle est adaptée aux réalités de la société. 

Le Programme de développement durable à l'horizon 2030 s'engage à « ne laisser personne de côté ». Les personnes handicapées, en tant que bénéficiaires et agents du changement, peuvent accélérer le processus vers un développement inclusif et durable et promouvoir une société résiliente pour tous, y compris dans le contexte de la réduction des risques de catastrophe et de l'action humanitaire et du développement urbain. 

Les gouvernements, les personnes handicapées et leurs organisations représentatives, les institutions universitaires et le secteur privé doivent travailler de concert pour atteindre les objectifs de développement durable (ODD), soulignent les Nations Unies.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Esprit de compromis

Cédéao

La Cédéao a invité les responsables politiques togolais à s'engager très rapidement dans un processus de dialogue.

Solution en vue à Bissau ?

Cédéao

Le président de la Cédéao, Faure Gnassingbé, a rencontré vendredi à Abuja son homologue de Guinée Bissau.

Innover pour une santé de meilleure qualité

Santé

Le président Faure Gnassingbé s’est rendu jeudi au CHR d’Atakpamé (région des Plateaux) qui expérimente depuis plusieurs mois un processus de gestion externe.  

Les priorités de la BM pour 2018

Développement

Joëlle Dehasse, la représentante de la Banque mondiale à Lomé, a indiqué les priorités de son institution pour l’année prochaine.