Dénoncer pour mieux réprimer

11/03/2013
Dénoncer pour mieux réprimer

350 viols ont été commis en 2012 au Togo, selon une étude publiée lundi par l’ONG Wildaf; sans doute beaucoup plus si l’on tient compte des cas qui n’ont pas fait l’objet de plainte.

Les peines sont sévères, de 5 à 20 de prison encourus par les agresseurs, précise Me Alexis Aquéreburu, avocat au Barreau de Lomé.

D’après les éléments à disposition de la police et de la gendarmerie, les viols sont commis la plupart du temps dans les grandes villes, mais les victimes se trouvent également en milieu rural où le poids des traditions les contraignent à garder le silence.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Stimuler les investissements dans les infrastructures

Développement

Abidjan accueille pendant deux jours une table ronde régionale sur la gouvernance et les outils dans le domaine des infrastructures. 

Réunion du Conseil de médiation et de sécurité à Abuja

Cédéao

Léné Dimban, l’ambassadeur du Togo auprès de la Cedeao a présidé mercredi à Abuja (Nigeria) la 28e réunion du Conseil de médiation et de sécurité.

Arnaques à la petite semaine

Faits divers

Pour fidéliser leurs abonnés, les opérateurs de téléphonie mobile (Moov et Togo Cellulaire) multiplient les opérations commerciales et autres jeux-concours. 

Les Togolais Drépano-solidaires

Santé

La drépanocytose est un vrai problème de santé publique. Près de 250.000 Togolais en sont victimes.