Dénoncer pour mieux réprimer

11/03/2013
Dénoncer pour mieux réprimer

350 viols ont été commis en 2012 au Togo, selon une étude publiée lundi par l’ONG Wildaf; sans doute beaucoup plus si l’on tient compte des cas qui n’ont pas fait l’objet de plainte.

Les peines sont sévères, de 5 à 20 de prison encourus par les agresseurs, précise Me Alexis Aquéreburu, avocat au Barreau de Lomé.

D’après les éléments à disposition de la police et de la gendarmerie, les viols sont commis la plupart du temps dans les grandes villes, mais les victimes se trouvent également en milieu rural où le poids des traditions les contraignent à garder le silence.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Claude Le Roy n'est pas seul responsable

Sport

Le public togolais pose désormais la question ouvertement : faut-il se séparer de Claude Le Roy, le sélectionneur des Eperviers.

La réciprocité est enrichissante

Coopération

Victoire Tomégah-Dogbé a lancé lundi le volontariat de réciprocité à l'échelle ouest-africaine.

A livres ouverts

Culture

La Foire internationale du livre de Lomé (FI2L)  aura lieu du 10 au 13 novembre à Lomé sur le site de la Blue Zone de Cacavéli.

Rentrée des avocats

Justice

Le barreau de Lomé a effectué vendredi sa rentrée solennelle au Palais de justice de Lomé.