Des délestages pour en finir avec les délestages

12/11/2010
Des délestages pour en finir avec les délestages

Les délestages sont de retour à Lomé, mais qu’on se rassure, pas de pénurie d’électricité, mais des travaux de réaménagement de certaines rues de la ville de Lomé.
C’est ce qu’à expliqué vendredi Kakatsi Mawussi, le directeur général de la Compagnie d'énergie électrique du Togo (CEET).
"Il arrive fréquemment qu’au cours des fouilles tout au long des rues, certains câbles soient sectionnés et cela engendre l'interruption du courant dans certains secteurs", a indiqué M. Mawussi.
Il faut également ajouter que ces délestages ont une autre cause.
En raison des grèves au Nigéria et de problèmes de production au Ghana, la centrale thermique opérée par ContourGlobal a été soumise à une pression inhabituelle jeudi avec 3 moteurs fonctionnant à pleine charge. Une situation largement imputable à la CEB. Tout est rentré dans l’ordre depuis.
Le directeur général de la CEET a également annoncé que le gouvernement étudiait la possibilité d’une légère hausse du kilowatt.
"Le fioul lourd, qu'utilise actuellement Contour Global (qui opère la centrale, ndlr) pour produire le courant a un coût extrêmement élevé ; à cela s'ajoute la pression de nos partenaires, notamment la Banque mondiale qui ne souhaitent pas que le gouvernement continue de subventionner le secteur de l'énergie" a expliqué le patron de la CEET évoquant un « sacrifice
supplémentaire" pour garantir un service de qualité.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Partage des ressources

Coopération

L’Autorité du bassin du Mono (ABM) tient depuis vendredi à Lomé sa session ministérielle.

En toute amitié

Sport

Les Eperviers se rendront au mois d’octobre en Russie pour rencontrer en match amical l’Iran (5 octobre).

Un moyen efficace de combattre le paludisme

Santé

La campagne de distribution de moustiquaires imprégnées a débuté jeudi à Notsé.

Armes retrouvées à Sokodé

Faits divers

Lors de la manifestation organisée le 19 août par le PNP (opposition) à Sokodé, des armes avaient été volées dans le commissariat avant qu’il ne soit la proie des flammes.