Deuil national de trois jours

03/09/2007
Deuil national de trois jours

Le gouvernement togolais a décrété un deuil national de trois jours à compter de lundi, en mémoire des victimes des pluies diluviennes tombées ces derniers jours dans le nord du pays, a-t-on appris de source officielle. Une dizaine de personnes ont été tuées dans la préfecture de Kpendjal (à 650 km au nord de la capitale, Lomé), où des pluies incessantes ont provoqué de "graves inondations" et "d'importants dégâts" selon le gouvernement.

"En signe de solidarité de tout le peuple togolais, le chef de l'Etat Faure Gnassingbé vient de décréter, ce lundi, un deuil national de trois jours en mémoire de ces compatriotes disparus", a précisé le gouvernement dans un communiqué.M. Gnassingbé a ordonné que des dispositions soient prises en "urgence pour porter secours aux victimes de cette calamité naturelle".

Les autorités n'ont publié aucune estimation chiffrée des dégâts matériels causés, mais selon un responsable de la police de la localité joint au téléphone, des maisons ainsi que des écoles ont été détruites, tout comme "plusieurs pistes rurales et des récoltes".

Les régions du nord du Togo sont les plus arrosées avec de fortes pluies entraînant souvent des pertes en vies humaines.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un nouveau marché pour la ville de Bafilo

Développement

L’Etat va investir 450 millions de Fcfa pour la construction du nouveau marché de Bafilo (Nord du Togo, 26.000 habitants).

Le 2 février met les petits plats dans les grands

Tourisme

L’hôtel du 2 février (ex-Radisson Blu) organise à partir de ce samedi une semaine gastronomique pour découvrir les saveurs du Togo et du monde entier.

La musique pour adoucir les tensions

Culture

Un message d’amour et d’espoir en ces temps troublés. Telle est l’ambition de Valentine Alvares à travers son nouveau single sorti jeudi.

Villes de demain

Développement

Les pouvoirs publics ont signé un mémorandum d'entente avec ONU-Habitat pour mieux gérer l'urbanisation galopante.