Deux Hollandais kidnappés au Togo

23/01/2009
Deux Hollandais kidnappés au Togo

Deux citoyens néerlandais ont été kidnappés en début de mois au Togo dès leur arrivée à l'aéroport de Lomé. C'est ce que rapportent vendredi de nombreux quotidiens d'Amsterdam. Jan de Baar (65 ans) et Marcel Fransen (46 ans) avaient fait un déplacement professionnel pour visiter le site d'un futur projet de serres horticoles ; projet proposé par des intermédiaires togolais. Un traquenard.

Dès leur sortie de l'aérogare, les deux hommes sont priés de prendre place à bord d'une Peugeot. « Quand la voiture a démarré, les portes ont été verrouillées aussitôt. Ca nous a paru curieux, puis carrément inquiétant », relate Marcel Fransen (photo).Une fois arrivé au lieu de détention, les geôliers, munis de couteaux, les obligent à appeler leur famille pour exiger une rançon.

« De l'argent ou la mort assurée », tel est le message des ravisseurs », explique Jan de Bar. « Des hommes déterminés », ajoute-t-il.

Le kidnapping aura  finalement duré trois jours avant un dénouement heureux avec le paiement d'une somme estimée à environ 20.000 euros.

Les ravisseurs courent toujours selon les médias hollandais. A Lomé on s'interroge sur cette étrange affaire.

Photo © Telstar

L'un des articles publié par la presse néerlandaise

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Opération neutralisation

Faits divers

Un Togolais et un Burkinabé ont été présentés jeudi à la presse par la police. Arrêtés récemment, ils font partie d’un gang de coupeurs de routes.

Le Roy : 'Adebayor est très important pour nous'

Sport

Adebayor a été incroyablement physique contre la Côte d’Ivoire. Claude Le Roy ne tarit pas d'éloges sur le capitaine des Eperviers.

Eléphants et Eperviers se séparent sur un nul

Sport

Le Togo et la Côte d’Ivoire ont fait match nul lundi à Oyem (0-0). La CAN commence bien pour les Eperviers.

Les raisons de la mort violente d'une Togolaise à Washington

Faits divers

Le meurtrier présumé de Waliyatou Amadou, une jeune togolaise de 23 ans poignardée à mort à Washington, est sous les verrous.