Deux officiers français condamnés

22/11/2007
Deux officiers français condamnés

Deux officiers français ont été condamnés mercredi à Marseille (sud) à des peines de neuf et six mois d'emprisonnement avec sursis pour avoir involontairement causé la mort en 2004 de deux élèves africains de Saint-Cyr, la prestigieuse école militaire. Dans la nuit du 12 au 13 janvier 2004, deux élèves-officiers de Saint-Cyr, Laouali Karimoune, de nationalité nigérienne, et Kondi Abdallah Nandja, fils du chef d'état-major des armées du Togo, étaient morts de froid alors qu'ils participaient à un "exercice d'aguerrissement" dans les Alpes de Haute-Provence (sud-est).

Le lieutenant-colonel Christian Heintz, 43 ans, à l'époque commandant au Centre d'instruction et d'entraînement au combat en montagne (CIECM) de Barcelonnette (sud-est) et directeur de l'exercice auquel participaient les deux élèves, a été condamné à neuf mois d'emprisonnement avec sursis par le tribunal correctionnel de Marseille.Il a par ailleurs été condamné à une amende de 1.400 euros, au titre des blessures involontaires infligées aux autres élèves (grave hypothermie, engelures), pour lesquelles il était également poursuivi.

Le capitaine Pascal Lefebvre, 46 ans, chef du stage, a quant à lui été condamné à six mois d'emprisonnement avec sursis. Il a écopé de la même amende que son supérieur, au titre des blessures involontaires.

Des peines de 18 et 12 mois de prison avec sursis avaient été requises à leur encontre.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Togo se mobilise en faveur des sinistrés

Cédéao

Faure Gnassingbé a effectué jeudi une visite de quelques heures en Sierra-Leone pour évaluer l’ampleur des dégâts.

PPAAO : nouvel appui de la Banque mondiale

Coopération

La Banque mondiale a accordé un financement additionnel pour l'amélioration de la productivité agricole au Togo.

L'heure est à la clarification

Social

Les employeurs rechignent à offrir à leur personnel une protection sociale digne de ce nom. Pourtant les textes sont précis.

Fraude avérée selon la FTF

Sport

En mai dernier, un match de D1 opposant Gbikinti de Bassar et Maranatha s’était soldé sur un score de 11 à 0 !