Deux patrouilleurs RPB33 pour la Marine togolaise

17/05/2013
Deux patrouilleurs RPB33 pour la Marine togolaise

Le Togo recevra en juillet 2014 deux patrouilleurs de type RPB 33s (photo), construits à Quimper (Bretagne) par le Français Raidco Marine. L’information est donnée vendredi par le site spécialisé DefenceWeb. 

Le RPB 33S, près de 33 mètres de long, a une vitesse maxi de 28 à 30 nœuds. Il s’agit d’un bâtiment de surveillance et d’interception destiné à la la lutte conte le terrorisme, le trafic de drogue et le piratage de plus en plus fréquent dans le Golfe de Guinée.

La Marine togolaise dispose actuellement de vedettes datant des années 70.

Le modèle commandé par le Togo est un bâtiment simple et robuste, capable de mener de longues patrouilles en mer. Il embarque l’ensemble des moyens de prévention et d’action destinés à satisfaire les tâches de surveillance et de police en mer : embarcation d’intervention rapide de 6.2 mètres, moyens de communication performants, aides à la navigation et à l’identification modernes font partie de l’équipement standard. Doté d’une grande autonomie pour un navire de cette taille, le RPB 33 apporte une solution économique à la surveillance et à la sécurisation des approches maritimes.

Depuis une passerelle à vision panoramique surplombant les superstructures, l’équipage appréhende rapidement l’environnement : la conduite nautique, le bon déroulement des manœuvres de l’embarcation d’intervention, la tenue de situation et le contrôle des moyens d’action y sont assurés.

Le RPB 33 est proposé avec un canon de 20 mm sur la plage avant. Celui-ci a une portée de 2 km et, s’il est opéré manuellement, peut bénéficier d’un système d’aide à la visée électro-optique. Ce matériel, qui permet de réaliser des coups de semonce et des tirs au but lorsque cela est nécessaire, délivre des obus explosifs ou inertes, au coup par coup ou en rafale. Une arme de petit calibre à très haute cadence de tir type « minigun » peut également être installée à bord ou sur l’embarcation d’intervention pour assurer l’autodéfense rapprochée du patrouilleur ou la protection de l’équipe d’intervention. Ces armes sont toutes deux aussi dissuasives que destructrices.

Le navire est également équipé de moyens d’action non létaux : un haut-parleur de grande puissance type « LRAD » (Long Range Acoustic Device) ou un illuminateur laser couplé à une caméra vidéo stabilisée sont des équipements qui ont déjà prouvé leur efficacité pour déstabiliser, perturber et empêcher des actions illicites. Ces systèmes sont particulièrement adaptés pour discriminer, identifier et dissuader toute menace possible ou confirmée que le patrouilleur peut être amené à contrer.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Coopération agricole avec Israël

Cédéao

Le ministre de l’Agriculture, Ouro-Koura Agadazi, effectue depuis lundi une visite de travail en Israël.

Echange de bons procédés

Union Africaine

Les grandes manœuvres ont débuté pour l’obtention des postes de prestige à l’Union africaine.

Les inégalités entre les genres coûtent une fortune à l'Afrique

Développement

L’édition 2016 du rapport sur le développement humain en Afrique, réalisé par le PNUD, a été présentée lundi à Lomé.

L'engagement des Togolais de l'extérieur

Diaspora

Un membre de la Diaspora a annoncé son intention de créer une institution de micro finance pour venir en aide aux plus démunis.