Du mieux en matière de droits de l'homme

21/01/2009
Du mieux en matière de droits de l'homme

La situation des droits de l'homme connaît des progrès sensibles au Togo, a estimé mardi un haut responsable du Réseau africain des institutions nationales des droits de l'homme (RAINDH), Aderrazak Rouwane, dans un entretien accordé à l'Agence Xinhua. M. Rouwane, chef du Département de la Coopération et des Relations extérieures du Conseil consultatif des droits de l'homme du Royaume du Maroc, séjourne à Lomé où il représente le RAINDH à un atelier régional de deux jours sur le renforcement de l'efficacité et de la crédibilité des institutions nationales africaines des droits de l'homme.

"J'ai une très bonne opinion de la Commission nationale des droits de l'homme du Togo. Elle ne cesse de s'améliorer (…) », indique-t-il.M. Rouwane a toutefois reconnu que beaucoup d'efforts restaient à accomplir.

"Que ce soit au Togo, au Maroc ou dans les autres pays du continent africain, on a encore beaucoup à faire pour achever et concrétiser le plein épanouissement des droits de l'homme (…) ", a-t-il précisé.

Le Togo est le premier pays africain à avoir initié une Commission nationale des droits de l'homme ; c'était il y a plus de 20 ans.

Aujourd'hui, un nouveau cadre légal assure à cette institution nationale son indépendance vis-à-vis des pouvoirs publics ainsi que son autonomie financière.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

A livres ouverts

Culture

La Foire internationale du livre de Lomé (FI2L)  aura lieu du 10 au 13 novembre à Lomé sur le site de la Blue Zone de Cacavéli.

Rentrée des avocats

Justice

Le barreau de Lomé a effectué vendredi sa rentrée solennelle au Palais de justice de Lomé.

Terrorisme : coordonner la lutte

Cédéao

Faure Gnassingbé qui préside la Cédéao a participé samedi à Bamako. la conférence régionale sur la situation sécuritaire dans le Sahel et en Afrique de l’Ouest.

Danke sehr !

Coopération

L'Allemagne poursuit sa coopération avec le Togo. Nouvel appui de 37 millions d'euros en faveur des secteurs prioritaires.